La ministre de la Justice Nicole Belloubet raconte avoir subi des agressions "fortes" dans le métro par le passé

Publié à 10h44, le 19 novembre 2017 , Modifié à 10h48, le 19 novembre 2017

La ministre de la Justice Nicole Belloubet raconte avoir subi des agressions "fortes" dans le métro par le passé
Nicole Belloubet © PHILIPPE LOPEZ / AFP

#MeToo – C'est désormais l'une des questions à laquelle les femmes politiques doivent répondre en interview : ont-elles été victimes d'agression sexuelle, de harcèlement ou de viol ? L'interrogation fait suite aux révélations concernant le producteur de cinéma Harvey Weinstein et la libération de la parole que cette affaire a entraîné.

Nouvel exemple ce dimanche 19 novembre avec Nicole Belloubet dans Le Parisien. La ministre de la Justice est interrogée sur l'étude par le gouvernement d'un renforcement de l'arsenal judiciaire contre les violences sexuelles. Il y est notamment question de l'instauration d'un âge minimum "en deçà duquel il y aura une présomption de non-consentement".

Puis, en fin d'entretien, Nicole Belloubet est donc questionnée sur son cas propre : A-t-elle, par le passé, "eu à souffrir de comportements masculins déplacés" ? La réponse est franche :

Dans ma vie professionnelle, jamais. En tant que femme, oui. J’ai subi des agressions dans le métro. Des agressions fortes.

 

Fin octobre, dans le JDD, c'était la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui expliquait, "comme beaucoup de femmes", avoir eu affaire "à des comportements très déplacés dans mon milieu professionnel". "Des chefs de service qui me disaient : 'Viens t'asseoir sur mes genoux.' Des choses invraisemblables... qui faisaient rire tout le monde", racontait-elle. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus