La sécurité routière vue par Jean-Marie Le Pen : "il m’est arrivé de conduire en état de surchauffe sans jamais avoir de problème"

Publié à 17h44, le 18 septembre 2013 , Modifié à 18h10, le 18 septembre 2013

La sécurité routière vue par Jean-Marie Le Pen : "il m’est arrivé de conduire en état de surchauffe sans jamais avoir de problème"
Jean-Marie Le Pen dans La Revue du Vin de France.

HIPS - Selon Jean-Marie Le Pen interrogé par La Revue du Vin de France, il est "imbécile" de juger "que vous êtes dans un état presque second lorsque vous avez bu deux verres de vin". D'ailleurs, lui même indique avoir déjà conduit "en état de surchauffe sans jamais avoir de problème".

Une interview à la RVF en kiosque ce 17 septembre dans laquelle le président d'honneur du Front National développe son amour du champagne, revient sur sa jeunesse arrosée - "J'étais champion du cul-sec, je l'avoue"- et répond ceci quand on l'interroge sur les raisons de la  diminution de la consommation de vin en France : 

Elle baisse à cause de critères absurdes. On juge que vous êtes dans un état presque second lorsque vous avez bu deux verres de vin. C’est imbécile.

Pour les accidents de voiture, l’abus d’alcool est un facteur aggravant, c’est vrai, mais il y a souvent d’autres raisons. L’alcool n’est pas le seul fléau.

Comme beaucoup de gens, il m’est arrivé de conduire en état de surchauffe sans jamais avoir de problème particulier.

Parallèlement à cet entretien sur le vin riche en chansons paillardes entonnées par le fondateur du FN, la RVF a mis en ligne une série de propos de l'octogénaire frontiste, non publiées dans la version papier, sur d'autres thématiques que le vin.

On peut notamment y lire au détour d'un bilan de sa vie et de ses engagements, qu'il considère les SDF comme "responsables de leur situation" :

J’ai eu la chance d’avoir faim et d’avoir froid. Ce sont des cadeaux de la vie exceptionnels que ne connaissent même pas les pauvres qui n’ont faim et froid que très rarement. Je pense même que les clochards sont souvent responsables de leur situation.

Du rab sur le Lab

PlusPlus