Laurent Wauquiez décidé à écarter le chef des Jeunes avec Wauquiez après ses propos polémiques sur les enfants nés de PMA et les fils d'immigrés

Publié à 12h14, le 17 décembre 2017 , Modifié à 13h49, le 17 décembre 2017

Laurent Wauquiez décidé à écarter le chef des Jeunes avec Wauquiez après ses propos polémiques sur les enfants nés de PMA et les fils d'immigrés
Laurent Wauquiez et Aurane Reihanian © PHILIPPE DESMAZES / AFP

La "nomination" automatique d'Aurane Reihanian à la tête des Jeunes LR après l'élection de Laurent Wauquiez a, semble-t-il, du plomb dans l'aile. Selon le JDD ce dimanche 17 décembre, le nouveau président de Les Républicains a en effet décidé d'écarter le chef des Jeunes avec Wauquiez à qui le poste paraissait promis. Une élection devrait donc avoir lieu pour désigner le président des Jeunes LR. En cause, les propos polémiques tenus par Aurane Reihanian dans Mediapart puis dans Libération.

Dans Mediapart, le 3 décembre, le jeune homme de 24 ans établissait un parallèle entre religion, immigration et insécurité. "La première génération de musulmans, ils ont bossé. Ils ne brûlaient pas des voitures comme leurs enfants", déclarait-il. Mais, compatissant, il estimait que les "jeunes de banlieue tournent mal parce qu’ils n’ont pas de racines".

"Je n’ai pas prononcé cette phrase de la sorte. L’idée était de vous expliquer que les musulmans de la première génération avaient travaillé et s’étaient intégrés sans avoir de revendications communautaristes et sans sombrer dans la délinquance et qu’à cette époque, on ne brûlait pas des voitures", assurait-il par la suite dans un mail adressé à Mediapart et transmis au Lab.

Après les déclarations publiées dans Mediapart, des militants des Jeunes LR avaient adressé un courrier à la présidente de la Haute autorité de LR, Anne Levade. Ils réclamaient une élection pour désigner le ou la futur(e) président(e) des jeunes LR, s'inquiétant de bruits de presse faisant état d'une possible désignation du chef des Jeunes avec Wauquiez en cas de victoire de son champion. Dans la missive, ils critiquaient par ailleurs les propos suscités d'Aurane Reihanian sur les musulmans.

Le 12 décembre, cité par Libération, il s'en prenait cette fois aux enfants nés de PMA qui, pour lui, "ne devraient même pas exister". Contacté par le Lab, Aurane Reihanian jurait parler des enfants nés de gestation pour autrui (GPA), pas de procréation médicale assistée (PMA). Mais auprès du Lab, Maïté Darnault, la journaliste de Libé qui avait rédigé le portrait d'Aurane Reihanian, maintenait sa version : c'était bien des enfants nés de PMA dont avait parlé le chef de jeunes avec Wauquiez, non ceux nés de GPA.

Lundi, une centaine de cadres des Jeunes LR, dont le délégué national Kévin Reva, 70 responsables départementaux des Jeunes et 10 autres délégués nationaux du bureau sortant, écriront une lettre à Laurent Wauquiez pour lui demander l'organisation d'une élection à la présidence des Jeunes LR. "Afin d’assurer une gouvernance démocratique de la structure jeune, nous tenons, monsieur le Président, à vous proposer l’organisation d’une élection pour le prochain Bureau National des Jeunes Républicains, comme cela est d’ailleurs inscrit dans nos statuts", peut-on lire dans cette lettre ouverte

 

[EDIT 13h49] Ajout lettre ouverte des cadres des Jeunes LR à Laurent Wauquiez

Du rab sur le Lab

PlusPlus