Le coup de colère d'un adjoint de Bertrand Delanoë contre le Parti de Gauche après un tractage

Publié à 16h44, le 24 janvier 2014 , Modifié à 16h45, le 24 janvier 2014

Le coup de colère d'un adjoint de Bertrand Delanoë contre le Parti de Gauche après un tractage
Montage Le Lab.

BRÈVE DE CAMPAGNE - Ce 24 janvier, l'adjoint au maire de Bertrand Delanoë en charge de la vie étudiante, Didier Guillot, a tracté pour Anne Hidalgo devant le métro Lamarck-Caulaincourt. Et il a eu à cette occasion la surprise d'y croiser un militant du Parti de gauche.

Didier Guillot raconte sur son compte Facebook sa mauvaise expérience. Selon lui, le militant du PG croisé était "hargneux, pour ne pas dire haineux". Et le même d'élargir, dans le même billet, sur sa vision du parti de Jean-Luc Mélenchon :

Manifestement ce militant complètement aigri n'avait strictement rien à dire sur Paris, mais rien d'étonnant à cela. Paris comme les municipales, le PG comme Mélenchon n'en ont strictement rien à carrer.

Mais finalement ce que je trouve fascinant dans l'univers du militantisme politique à gauche et plus encore très à gauche, c'est la tristesse infinie de ces gens qui ne se vivent que dans l'aigreur, le ressentiment et la haine de l'autre.

Un coup de colère qui intervient alors que les relations entre le parti de Jean-Luc Mélenchon et le Parti socialiste sont assez fraîches. L'ancien candidat à la présidentielle avait même menacé de poursuites le Parti communiste, s'il utilisait l'étiquette "Front de gauche" aux côtés d'Anne Hidalgo.

Du rab sur le Lab

PlusPlus