Le "dronie" de Sarkozy et Estrosi, ce très organisé moment de com'

Publié à 11h17, le 23 avril 2015 , Modifié à 11h30, le 23 avril 2015

Le "dronie" de Sarkozy et Estrosi, ce très organisé moment de com'
Extraits du "dronie" de Nicolas Sarkozy et Christian Estrosi. © images Webelse

TOUT ÇA POUR ÇA - C'était le moment com' de Nicolas Sarkozy et Christian Estrosi à Nice le 22 avril. Alors que le patron de l'UMP était venu soutenir le député-maire en lice pour les régionales, les deux hommes se sont faits prendre en photo par un drone. Un "selfie" selon eux, qu'ils ont aussitôt rebaptisé "dronie". Et, sachez-le, ce "dronie" a demandé une sacrée organisation pour ne pas tomber sous le coup de l'illégalité.

Nicolas Sarkozy et Christian Estrosi ont chacun relayé le fameux "dronie", lui-même filmé et photographié par les journalistes présents :

Question organisation, l'utilisation de ce drone n'avait rien d'évident. Comme le rappelle Big Browser du Monde.fr, il est interdit de faire voler un drone dans toutes les zones urbaines en France, quelle que soit l'altitude de l'appareil. Et comme l'explique en long, en large en travers ce site spécialisé, les règles en matière de drones sont particulièrement complexes. On retient simplement que pouvoir survoler des individus et les prendre en photo - comme c'est le cas avec Nicolas Sarkozy et Christian Estrosi - n'est a priori pas autorisé. Pour être en règle, une demande "auprès du chef du service territorial de l'aviation civile dont relève le domicile" est nécessaire.

La société qui a réalisé ce "dronie", Webelse, a fait savoir sur Twitter que "toutes les autorisations préfectorales de vol" avaient été respectées. La boîte et plusieurs de ses membres ont en effet retweeté ce message :

Tout ça donc, pour ce résultat et surtout un bon coup de com'.

Du rab sur le Lab

PlusPlus