Où l'on apprend que la dernière fois que Marine Le Pen a pleuré, c'est quand sa jeune chatte est morte

Publié à 09h37, le 23 avril 2015 , Modifié à 11h38, le 23 avril 2015

Où l'on apprend que la dernière fois que Marine Le Pen a pleuré, c'est quand sa jeune chatte est morte
© MARTIN BUREAU / AFP

Marine Le Pen est une femme forte. Vous ne la surprendrez pas à laisser paraître ses émotions. Seulement verrez-vous son visage fermé, ses traits tirés, sur le plateau du JT de TF1, comme quand elle a dû annoncer qu'une procédure disciplinaire était ouverte contre son père et accessoirement fondateur du FN. Mais les larmes sont restées hors de portée des caméras même si ce moment d'affrontement avec Jean-Marie Le Pen était "très douloureux" pour la cheffe frontiste.

"Très douloureux", certes, mais peut-être pas autant que la perte, il y a quelques mois, de son chat Artemis.

En marge de son périple à New York, après avoir visité la Statue de la liberté et défilé sur le red carpet du gala de Time Magazine, Marine Le Pen a accordé une interview à la correspondante d'iTÉLÉ Laurence Haïm. La présidente du FN s'est confiée, notamment sur cette guerre ouverte au sein de son propre parti.

Et puis là, en fin d'entretien, la journaliste lui demande alors quand est-ce qu'elle a pleuré pour la dernière fois ; on s'attend donc à une réponse en lien avec les derniers événements frontistes. Eh bien non. Mais alors pas du tout.

Marine Le Pen raconte :

"

[Souffle] Écoutez, la dernière fois que j'ai pleuré, c'est probablement lorsque ma petite, ma jeune chatte est morte tuée par un chien. Ça m'a beaucoup fait souffrir. Voilà, je suis très attachée à mes chats. […] Je suis une mère à chats moi.

 

"

Un instant découpé par le Lab et à revoir en vidéo ci-dessous : 



Ce que Marine Le Pen ne précise pas, c'est que c'est l'un des chiens de Jean-Marie Le Pen qui a dévoré son animal de compagnie. Marine Le Pen avait alors décidé de prendre ses cliques et ses claques et de quitter le domaine familial de Saint-Cloud. Ce drame était survenu dans l'été, quelques semaines après l'affaire de la "fournée" au cours de laquelle père et fille s'étaient déjà bien opposés.

Pour Marine Le Pen, l'affaire du chat est donc bien au-dessus, en termes d'émotion, des tensions qui règnent aujourd'hui au Front national. Alors oui, ce conflit ouvert avec Jean-Marie Le Pen est"très douloureux" pour elle, parce que "quand il s'agit de votre père, c'est plus compliqué". Elle ajoute :

"

La douleur que ça m'a causée a assez peu d'importance.

"

Elle est peut-être une "mère à chats", mais quand il s'agit de politique, Marine Le Pen est une dirigeante avant d'être une fille. Ou comment tout faire pour montrer que l’affrontement avec Jean-Marie Le Pen est politique, et non familial.  

Du rab sur le Lab

PlusPlus