Le FN bénéfice d'une protection accrue depuis les menaces de Daech

Publié à 06h47, le 24 février 2016 , Modifié à 06h49, le 24 février 2016

Le FN bénéfice d'une protection accrue depuis les menaces de Daech
© Montage via AFP

Gilbert Collard n'y était pas allé de main morte, début février. À l'Assemblée nationale, le député RBM du Gard avait laissé parler sa colère après les menaces proférées "dans l'indifférence générale" par Daech contre les militants de son camp. "S'il nous arrive quelque chose, vous êtes complices !", avait crié l'élu.

L'exécutif avait bien prévenu : FN ou non, "tous ceux qui exercent une responsabilité ou un mandat dans ce pays ont droit à la protection", avait répondu Manuel Valls. Dont acte. Un indiscret de L'Express de ce mercredi 24 février nous apprend que Bernard Cazeneuve a pris certaines mesures pour protéger le FN après les menaces de Daech.

L'Express indique :

"

Bernard Cazeneuve a eu un aparté avec la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen, à la suite d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée. Le ministre de l'Intérieur lui a indiqué avoir lancé 'une procédure très normée'.

 

"

Le séminaire du parti, organisé début février dans l'Essonne, avait ainsi été placé "sous haute protection policière", ajoute l'hebdomadaire. Et l'on peut imaginer que les prochains événements organisés par le parti de Marine Le Pen feront aussi l'objet d'une attention accrue.

Début février, dans le dernier numéro de son "magazine" de propagande, Daech avait publié une photo dudéfilé du 1er mai du Front national. Avec cette légende : "Rassemblement d'idolâtres du FN. Des cibles de premier choix."

Du rab sur le Lab

PlusPlus