Le gouvernement est-il fidèle au résultat des primaires ?

Publié à 22h52, le 16 mai 2012 , Modifié à 23h44, le 16 mai 2012

Le gouvernement est-il fidèle au résultat des primaires ?

PETIT PRECIS DE SOLFERINOLOGIE - Pour qui les différents ministres nommés ce mercredi 16 mai au gouvernement roulaient-ils lors de la primaire socialiste ?

Quelles sont les familles sous-représentées ou, à l'inverse, sur-représentées ? On vous dit tout, à partir, notamment, d'une lecture attentive d'une chouette application, made in Rue89.

  1. Hollandais, Royalistes et "Baylistes" surreprésentés, Aubryistes et Montebourgeois plutôt sous-représentés

    Sur rue89.com

    C'est une lecture définitivement solférino-solférinienne du gouvernement de toutes les sensibilités de Jean-Marc Ayrault, dont la composition annoncée ce mercedi 16 mai en tout début de soirée.

    Quel candidat à l'élection primaire du parti socialiste soutenaient les ministres nommés ?

    Trente deux des trentre quatre nommés ce mercredi avaient exprimé un choix - les deux non-concernés étant Cécile Duflot et Pascal Canfin, les ministres Europe Ecologie du gouvernement.

    Rue89 a eu l'idée de regrouper en une appli cette donnée, Le Lab vous en propose quelques enseignements à partir d'une comparaison avec les résultats enregistrés à la primaire d'octobre 2011.

    D'abord, le calcul :

    Ensuite, deux grandes tendances :

    Constat 1 : les camps "Hollande", "Royal", et "Baylet" sont largement sur-représentés :

    > 17 membres du gouvernement, soit 53,1% du gouvernement, avaient appelé à voter pour l'actuel président de la République lors de la primaire, là où François Hollande ne recueillait que 39,2% des voix.

    Il s'agit de :

    Vincent Peillon, Pierre Moscovici, Marisol Touraine, Nicolas Bricq, Michel Sapin, Jean-Yves Le Drian, Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, Stéphane Le Foll, Victorin Lurel, Jérôme Cahuzac, George Paul Langevin, Michèle Delaunay, Marie-Arlette Carlotti, Frédéric Cuvillier, Kared Arif et Fleur Pellerin.

    > 3 membres du gouvernement, soit 9,4% des ministres, penchaient pour Ségolène Royal, là où la candidate de 2007 ne recueillait que 6,9% à la primaire.

    Il s'agit de :

    Najat Vallaud-Belkacem, Delphine Batho et Dominique Bertinotti.

    > Sylvia Pinel, ministre déléguée à l'artisanat, au commerce, et au tourisme, représente à elle seule, 3,13% des ministres ... alors que son champion des primaires, Jean-Michel Baylet, ne recueillait que 0,6% des voix à la primaire.

    Constat 2 : les partisans d'Aubry et Montebourg pouvaient espérer plus, et Valls un allié supplémentaire

    > Sept membres du gouvernement, soit 21,88% des ministres, penchaient pour Martine Aubry, là où celle qui a refusé tout poste qui ne serait pas Matignon pesait 30,4% lors de la primaire.

    Il s'agit de :

    Laurent Fabius, Marylise Lebranchu, Valérie Fourneyron, Alain Vidalies, François Lamy, Benoît Hamon et Yamina Benguigui.

    > Souvenez-vous : c'était LA révélération des primaires. Arnaud Montebourg, en réunissant 17,2% des voix, devenait, à l'occasion de la primaire, l'un des poids lourds de la rue de Solférino. A cet égard, les prises ministérielles peuvent sembler maigres : ils ne sont que deux ministres, dont lui-même - ainsi que Christiane Taubira - et ne représentent que ... 6,3% des ministres.

    > Enfin, Manuel Valls représente seul son courant, soit 3,13% du gouvernement, alors qu'il avait recueilli 5,6% des suffrages.

    A noter :un seul ministre du gouvernement avait fait le choix de ne pas choisir. Il s'agit de Bernard Cazeneuve, ministre délégué aux affaires européennes, ancien député maire de la Manche.

Du rab sur le Lab

PlusPlus