Le maire EELV de Grande-Synthe refuse à Marine Le Pen l'accès au camp de migrants

Publié à 19h07, le 24 janvier 2017 , Modifié à 19h13, le 24 janvier 2017

Le maire EELV de Grande-Synthe refuse à Marine Le Pen l'accès au camp de migrants
© PATRICK HERTZOG / AFP

La campagne de Marine Le Pen n’est décidément pas simple. La présidente du FN a annulé quatre déplacements en dix jours lors du mois de janvier. Quant à la chancelière allemande Angela Merkel, elle a refusé de la rencontrer. Ce mardi 24 janvier, Marine Le Pen a subi une nouvelle déconvenue lors d’un déplacement au camp de migrants de Grande-Synthe (Nord) qui ne figurait pas à son agenda officiel. L’accès à ce camp lui a en effet été refusé, selon BFMTV.

Le maire EELV de Grande-Synthe Damien Carême a justifié cette mesure dans un tweet et a annoncé qu'il est derrière cette interdiction. Il a écrit :

 

"

 J’ai refusé l’accès au camp humanitaire de la Linière à Marine Le Pen qui a osé s’y présenter ! L’humanité est une valeur qu’elle ignore !

"

 

Interrogée par BFMTV, Marine Le Pen a critiqué cette décision : "C’est la démocratie à la française. On n’accepte que les élus pro-immigration", a-t-elle réagi.

 

Devant le camp, Marine Le Pen s'en est prise aux élus et dirigeants "irresponsables" lesquels, selon elle, "organisent la présence" des migrants sur le territoire français. "Que le maire de Grande-Synthe ait le souhait d'accueillir des migrants sur sa commune est une chose, mais que les habitants en soient les victimes en est une autre", a affirmé la présidente du Front national, citée par l'AFP.

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus