Le spectacle des questions au gouvernement du 23 juillet

Publié à 15h00, le 23 juillet 2013 , Modifié à 15h50, le 23 juillet 2013

Le spectacle des questions au gouvernement du 23 juillet
(Maxppp)

#QAG - Les députés se retrouvent ce 23 juillet pour la dernière séance de question au gouvernement avant les vacances parlementaires. Pendant une heure, ils vont avoir l'occasion d'interpeler l'exécutif sur des questions d'actualité. 

Les événements de Trappes, la transparence, le projet de loi sur les métropoles pourraient s'inviter dans les échanges. 

Parmi les députés qui vont poser une question au gouvernement : Jacques Myard, David Douillet ou encore Hervé Mariton pour l'UMP. 

> Daniel Fasquelle, député UMP, vise l'ancien directeur de cabinet de Cécile Duflot 

A l'occasion d'une question au gouvernement, le député UMP Daniel Fasquelle a voulu dénoncer le manque d'exemplarité de la "République exemplaire" de François Hollande. 

Entre autres exemples, le parlementaire a visé Manuel Flam, ancien directeur de cabinet de la ministre du Logement, Cécile Duflot, qui a quitté ses fonctions après avoir été nommé directeur général de la SNI, Société Nationale Immobilière. Filiale de la Caisse des dépôts, la SNI regroupe 13 entreprises sociales pour l’habitatest et est le premier bailleur français.

Dans sa réponse, Alain Vidalies évoque "l'intention polémique" de la question de Daniel Fasquelle. "Et quelques approximations", ajoute-t-il. 

Daniel Fasquelle a également cité l'exemple de Ségolène Royal, dont il dénonce le poste à la Banque publique d'investissement. 

> La lecture de Pascal Cherki pendant les QAG 

L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie. Voilà la lecture du député socialiste de Paris Pascal Cherki. L'ouvrage d'Hervé Kempf évoque le pouvoir des grandes entreprises et des médias dans la société actuelle et estime que dans les pays occidentaux la démocratie est relative. 

> Manuel Valls applaudi par une partie de la droite et par la gauche 

Interrogé sur les événements survenus à Trappes, Manuel Valls est revenu sur l'origine des violences : le contrôle d'identité d'une femme portant un voile. "La seule réponse c'est l'application de la loi, la loi sur le voile intégral c'est une loi émancipatrice", a-t-il lancé. Une manière de se faire applaudir par une partie de la droite et par la gauche. 

<img src="http://i.imgur.com/TzwRDEq.jpg" alt="" width="500" />

> Dernière question de Jean-Luc Drapeau, suppléant de Delphine Batho. 

Député de la 2e circonscription des Deux-Sèvres, Jean-Luc Drapeau va quitter l'hémicycle. Il cède à celle dont il était le suppléant ... Delphine Batho. L'ancienne ministre sera de retour à la rentrée dans l'Assemblée nationale suite à son limogeage du gouvernement. 

La liste des intervenants, partagée sur Twitter par le compte de l'Assemblée nationale : 

Du rab sur le Lab

PlusPlus