Le spectacle des questions au gouvernement du 7 avril

Publié à 15h04, le 07 avril 2015 , Modifié à 16h00, le 07 avril 2015

Le spectacle des questions au gouvernement du 7 avril
© image France 2 / Gif par le Lab

#QAG - Comme chaque mardi, suivez la séance bi-hebdomadaire de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Une séance qui aurait pu être marquée ce 7 avril par le suicide du sénateur et ex-maire de Tours, Jean Germain, le jour de l'ouverture du procès des "mariages chinois" dans lequel il était poursuivi pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics. Aucune minute de silence n'a cependant été respectée pour débuter la séance.

Au nom du groupe socialiste, le député Jean-Paul Bacquet a cependant tenu à faire part de son "émotion" avant de poser sa question.

Côté gouvernement, il faudra attendre la 13e question et l'intervention de Marisol Touraine, élue du même département que Jean Germain. La ministre exprime sa "profonde tristesse" et les "condoléances du gouvernement". A sa suite, lors de la 14e question, Manuel Valls tient également à "saluer [sa] mémoire".



#RADIOS



Le député UMP Damien Abad prend la défense des radios privées Europe 1 et RTL après les propos de la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Invitée de France Inter, toujours en grève, le 6 avril, la ministre avait opposé radios privées et service public. Damien Abad demande des "excuses" à Fleur Pellerin pour les radios visées mais aussi pour leurs auditeurs. "Faux procès", lui répond la ministre qui rappelle que "ceux qui ont écouté en entier [ses] propos savent bien" qu'elle n'a aucune "considération méprisante à l'égard des radios privées".



#LECTURE DE FRONDEUR

Ici Pascal Cherki, marqué à la gauche de la gauche, plongé durant les QAG dans un ouvrage du journaliste de Mediapart, Edwy Plenel :



 

 

#ESPRIT DU 11 JANVIER



Le député UMP Eric Ciotti reproche au gouvernement de ne pas en faire assez pour la lutte contre le terrorisme. Manuel Valls a notamment refusé certaines propositions de loi UMP concernant la peine d'indignité nationale, la déchéance de nationalité et des moyens supplémentaires dans la police. Eric Ciotti répète alors :

Qu’avez-vous fait de cet esprit du 11 janvier ? (...) Nous sommes en droit de vous demander de vous ressaisir car la lutte contre le terrorisme et cette unité nationale nécessite des actes.

En réponse, Manuel Valls lui demande de "garder le ton qui a prévalu dans l'hémicycle" au lendemain des attentats : "c'est unis, rassemblés, que nous serons forts". Il rappelle les moyens supplémentaires débloqués pour la direction générale des services intérieurs et extérieurs.



#RATP



Dans la même intervention, Eric Ciotti s'en prend à la RATP et, donc, au gouvernement qui la contrôle. La Régie des transports parisiens a fait l'objet d'une controverse ces derniers jours à propos d'une affiche des chanteurs catholiques Les Prêtres qui mentionnait que la recette irait "au bénéfice des chrétiens d'Orient". Dans un premier temps, la RATP a refusé d'apposer cette mention au nom du "principe de neutralité du service public". Sous la pression de la classe politique, la RATP a fini par changer d'avis. Manuel Valls réitère ses critiques à l'égard de la RATP :

 

L’attitude de la RATP n’a pas été appropriée, elle n’a pas été digne d’une grande entreprise publique et c’est la raison pour laquelle le gouvernement est intervenu pour dire qu’il y a des signes, des symboles, qu’il faut avoir, notamment par rapport au martyre des chrétiens en Orient.



#FATIGUE DU MARDI







#PRIMAIRE AVEC L'UMP



Le député UDI Maurice Leroy est particulièrement favorable à une primaire du centre associée à celle de l'UMP. Il l'explique lors de l'interview pré-QAG sur France 3 :

 

Personnellement je suis très favorable aux primaires et elles doivent être ouvertes à la droite et au centre. Si candidature UDI s’il y a, y compris celle de François Bayrou, puisse concourir à la primaire.

Du rab sur le Lab

PlusPlus