Les confidences de Nathalie Kosciusko-Morizet à NBC News

Publié à 16h33, le 28 juillet 2013 , Modifié à 16h57, le 28 juillet 2013

Les confidences de Nathalie Kosciusko-Morizet à NBC News
Le 30 mai 2011 (Maxppp).

La parole des hommes et des femmes politiques se libérerait-elle lorsqu'ils se livrent à des journalistes étrangers ? Peut-être. Nathalie Kosciusko-Morizet, en tout cas, se laisse aller à des confidences inédites lorsqu'elle est interrogée par Ian Johnston, journaliste à NBC News.

Le Lab a lu cette interview et vous en extrait les meilleures déclarations.

> Le point "killer"

Ambitieuse, NKM ? Oui, et alors ? Comme souvent, Nathalie Kosciusko-Morizet ne s'en cache pas. Devant NBC News, elle assume même le terme "tueuse" pour se décrire :

"

Je suis une tueuse. Tout le monde, en politique, est un tueur. Certains savent tirer, d'autres non. Certains tirent en pleine face, la plupart le font dans le dos. Je tire en pleine face.

"

"Je dis ce que je pense des gens en face", précise NKM. Que personne ne se mette sur son passage, donc.

> Le point machos :

Une "tueuse", donc, ne se laisse pas faire. Surtout pas par les hommes un peu trop entreprenants. Interrogée sur le cas DSK et la gent masculine libidineuse, Nathalie Kosciusko-Morizet livre sa vision des choses :

"

J'ai 40 ans, deux enfants, je sais très bien comment éconduire ce genre d'hommes.

Mais je pense que ça peut être un problème pour les femmes plus jeunes, celles qui veulent leur premier boulot.

"

> Le point ministre : 

Bien qu'elle ait été ministre à plusieurs reprises, Nathalie Kosciusko-Morizet affirme avoir perdu plusieurs bonnes occasions d'empocher des portefeuilles.

"

J'ai deux enfants, et à chaque grossesse, j'ai perdu l'opportunité d'être ministre. Et le plus étrange, c'est qu'on me l'a dit.

A chaque fois, un homme m'a appelé. Le président de la République - Jacques Chirac -, et la seconde fois, le Premier ministre -François Fillon- me disant 'tu ne seras pas ministre car tu es enceinte'.

Ils ne se rendent pas compte de ce qu'ils disent et, en fait, je ne suis pas sure que ce soit la vraie raison. Je suis sure qu'ils avaient d'autres raisons. Mais dans leur esprit, c'était une bonne raison.

"

Sous le quinquennat de Jacques Chirac, Nathalie Kosciusko-Morizet n'a en effet jamais été ministre. Mais lorsque François Fillon était à Matignon, et lors de sa deuxième grossesse (elle a accouché de Louis-Abel en septembre 2009), elle appartenait bien au gouvernement.

Elle y occupait le poste de Secrétaire d'Etat chargée de la Prospective et du Développement de l'économie numérique. NKM devient ministre de plein exercice en 2010, à l'Environnement. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus