Politique : à chacun son nageur

Publié à 07h10, le 29 juillet 2013 , Modifié à 07h11, le 29 juillet 2013

Politique : à chacun son nageur
(Reuters)

RECUP - Dimanche 28 juillet, le relais français du 4x100 m nage libre messieurs est devenu champion du monde. Un moment de fête pour le sport français. Yannick Agnel, Florent Manaudou, Fabien Gilot et Jérémy Stravius obtiennent pour la première fois le titre mondial de la discipline, un an après avoir été sacré champion olympique. .

Et une occasion pour les élus de rappeler combien ils ont un nageur préféré dans ce relais. Dans la mesure du possible, celui de leur région.

Dans cette discipline, il y a un champion qui s'est déjà fait remarquer : Christian Estrosi

Le député-maire de Nice a très vite salué la performance du "Niçois Yannick Agnel". 

Pendant les Jeux olympiques, l'élu UMP était déjà partout pour vanter les mérité de "ses" nageurs, "presque ses enfants", disait-il. Jusqu'à acheter un encart publicitaire dans la presse pour s'en féliciter. 

Christian Estrosi était alors devenu le VRP des performances de Camille Muffat, Yannick Agnel, Clément Lefert ou encore Charlotte Bonnet. Les quatre s'entrainaient ... au club de l'Olympique Nice Natation.

Fabien Gilot a aussi son défenseur parmi les politiques. Le marseillais s'est vu soutenu et félicité par Christophe Masse, candidat … à la mairie de Marseille. Sur Twitter, il n'a pas hésité à partager une photographie de lui avec le nageur. 

Enfin, Jérémy Stravius, originaire de la Somme peut compter sur le soutien d'Alain Gest, député de la 4ème circonscription de ce département. 

Seul Florent Manaudou n'a pas encore trouvé son parrain politique pour ces championnats du monde. Mais le champion olympique du 50 m nage libre a encore quelques épreuves pour se distinguer. 

> A (re)lire aussi : 

Patrick Balkany, Laurent Fabius, Daniel Vaillant, David Douillet : ils s'arrachent Teddy Riner

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus