Les énigmatiques SMS de François Hollande et Cécile Duflot en plein conseil des ministres

Publié à 20h05, le 14 février 2013 , Modifié à 20h55, le 14 février 2013

Les énigmatiques SMS de François Hollande et Cécile Duflot en plein conseil des ministres
Le tout premier conseil des ministres de François Hollande à l'Elysée, le 17 mai 2012 (photo Reuters)

MESSES BASSES– Pas de tutoiement, une certaine solennité en apparence ... mais également quelques confidences électroniques. 

Le Monde raconte, par le détail, dans une enquête d’une page publiée dans l’édition du vendredi 15 février du quotidien (lien payant), la progressive institutionnalisation des conseils des ministres version François Hollande ... et  son propre dépassement, par François Hollande lui-même.

Un élément est particulièrement surprenant dans cette enquête fourmillant d’anecdotes et même, élément rare, de commentaires du président de la République lui-même.

On y apprend en effet que, durant le conseil des ministres, François Hollande échange des SMS avec certains de ses ministres.

C’est un "bruit [qui] court", écrivent les deux journalistes du Monde en préambule de leur article … pour mieux se faire très précis, dans les toutes dernières lignes de l'article.

Ils y rapportent en effet, entre guillemets, un échange entre le chef de l’Etat et Cécile Duflot. 

Le 30 janvier, pendant une communication d’Arnaud Montebourg relatif à "la nouvelle stratégie de filières industrielles", manifestement trop lyrique par la ministre écolo, celle-ci a adressé au chef de l’Etat un petit message énigmatique : 

"

Heureusement que l’eau de Corrèze est anesthésiante 

"

Référence, sous-titre Le Monde, à "l’eau minérale Treignac puisée dans le département de l’ancien maire de Tulle, qui depuis octobre est posée sur la table du conseil" - et dont François Hollande raffole, comme l'écrivait Le Parisien, en octobre 2012.

Ce petit SMS de Cécile Duflot lui a valu une réponse présidentielle tout hollandaise

"

Elle est là pour toi.

"

Recadrage express de la ministre pas assez solidaire de son camarade de Bercy, ou manière de suggérer qu’il a précisément disposé là cette bouteille, pour "anesthésier" Arnaud Montebourg et faire ainsi plaisir à Cécile Duflot ?

Dans la plus pure tradition hollandaise, les deux lectures semblent se défendre …

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus