Nathalie Kosciusko-Morizet candidate pour 2014 : "un parachutage en Pass Navigo"

Publié à 19h08, le 14 février 2013 , Modifié à 19h58, le 14 février 2013

Nathalie Kosciusko-Morizet candidate pour 2014 : "un parachutage en Pass Navigo"
Nathalie Kosciusko-Morizet le 14 février 2012 (images Le Parisien)

C'est non pour Jean-Louis Borloo, mais c'est oui pour NKM. Quelques heures après que le président de l'UDI a officialisé sa non-candidature pour la mairie de Paris en 2014, et après avoir louvoyé pendant plusieurs semaines sur le sujet, Nathalie Kosciusko-Morizet annonce qu'elle est candidate aux primaires de l'UMP.

Dans une vidéo du Parisien ce 14 février, on l'entend dire :

J'ai décidé d'être candidate à la mairie de Paris dans le cadre de la primaire ouverte qui a été annoncée.

Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris, a en effet dévoilé dimanche le calendrier de cette primaire ouverte : elle se déroulera entre la mi-avril et la mi-mai. Les candidats doivent se déclarer avant la fin février.

L'actuelle maire de Longjumeau parle du "fruit d'une réflexion personnelle" et répond à ceux qui l'accusent d'être "parachutée" depuis l'Essonne :

Si c'est un parachutage, c'est un parachutage en Pass Navigo.

Phrase amusante de la part de celle qui, en février 2012, alors qu'elle était porte-parole de Nicolas Sarkozy, s'était fait piéger sur le prix du ticket de métroà Paris.  Souvenez-vous, elle l'avait estimé à "quatre euros et quelque" au lieu de 1.70 euros.

Côté UMP, plusieurs candidats à la primaire sont connus. La plus grande opposante à NKM sera sans doute Rachida Dati, en course officiellement depuis décembre. On trouve également Pierre-Yves Bournazel, élu du 18e arrondissement de Paris et le méconnu Franck Margain, conseiller régional d'Ile-de-France.

Attendu pendant longtemps, François Fillon ne devrait quant à lui pas se présenter. Il devrait l'annoncer le 26 février lors d'un meeting à la Mutualité. Selon Le Monde, NKM s'est entendu avec lui pour lui "griller la politesse" dans son annonce et ne pas apparaitre comme une candidate de substitution. La candidate refuse cependant l'idée d'un "adoubement" de l'ancien Premier ministre :

Je ne suis la candidate de personne,adoubée par personne.Je ne veux pas être la candidate d'un parti mais celle des Parisiens. (...)

Je souhaite recevoir son soutien [à François Fillon, ndlr] et son engagement dans cette campagne.

[Edit 19h45] Après cette annonce, les critiques sur le parachutage de NKM tombent à gauche, à l'image du sénateur de Paris et porte-parole du PS David Assouline :

Mme Kosciusko-Morizet candidate à Paris : j'espère que les électeurs parisiens feront entendre la voix de ceux de Longjumeau qu'elle trahit

— David Assouline (@dassouline) 14 février 2013

Mais aussi du conseiller régional socialiste d'Ile-de-France Pierre Kanuty, inspiré en ce jour de Saint-Valentin :

L'Histoire retiendra que les Longjumellois se firent larguer un soir de Saint-Valentin.

— Pierre Kanuty (@PierreKanuty) 14 février 2013

A lire également sur Le Lab :

>> Voici les 77 soutiens de NKM à Paris

>> NKM à Paris ? "Pas légitime", pour les copéistes

Du rab sur le Lab

PlusPlus