Les Questions au gouvernement du mercredi 21 novembre

Publié à 15h02, le 21 novembre 2012 , Modifié à 17h04, le 21 novembre 2012

Les Questions au gouvernement du mercredi 21 novembre
Capture d'écran, France 3

#QAG - Les Questions au gouvernement continuent, ce mercredi 21 novembre 2012.

Une séance qui commence quelques minutes après le coup de théâtre des fillonistes Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse et Eric Ciotti. 

Au cours d'une conférence de presse surprise à l'Assemblée nationale, ils ont assuré de la victoire de François Fillon, avec 26 voix d'avance.

Dès le début de la séance, Claude bartolone, le président de l'Assemblée nationale, prévient : 

"

Je vous demande de moins discuter avec vos voisins.

"

Un rappel qu'il effectuera plusieurs fois au cours d'une séance au final peu agitée.

Pendant les questions, et les réponses, ça discute sur les bancs de l'Assemblée. Olivier Dussopt, député PS de l'Ardèche.

Ou encore Eric Woerth, député UMP de l'Oise.

Pendant la question de François de Rugy, co-président du groupe EELV à l'Assemblée, les députés discutent, encore, entre eux. 

Par exemple, Franck Riester, député UMP :

Mais aussi sur les bancs du gouvernement, par exemple, Yamina Benguigui, ministre déléguée à la Francophonie avec Michel Sapin, ministre du Travail. 

D'autres députés lisent. A l'image de celui qui tient entre les mains, mais dont on ne verra pas le visage, une tribune publiée dans Le Figaro du jour, titrée "l'économie ne relève pas de l'idéologie", alors que Pierre Moscovici est interrogé sur la perte du triple A.

Variante : certains députés pianotent sur leur téléphone portable.

 

Voire sur leur tablette numérique :

En grande discussion, François Baroin, député UMP et soutien de François Fillon, et Bruno Le Maire, UMP non-aligné.

En haut du Perchoir, Claude Bartolone, use de son marteau pour ses nombreux appels au calme.

> Fin des Questions au gouvernement à 16h.

Juste après les Questions au gouvernement, Giorgio Napolitano, le président de la République italienne, s'est adressé aux députés, aux alentours de 16h40. 

Sur Twitter, plusieurs députés PS s'insurgent contre les bancs désertés à droite de l'hémicycle :

Du rab sur le Lab

PlusPlus