Les réactions politiques au décès de Pierre Mauroy

Publié à 10h02, le 07 juin 2013 , Modifié à 12h19, le 07 juin 2013

Les réactions politiques au décès de Pierre Mauroy
Pierre Mauroy en 1984 (Maxppp).

C'est Laurent Fabius qui en a fait l'annonce aux journalistes. Pierre Mauroy, ancien Premier ministre socialiste, est mort à l'âge de 84 ans. Le ministre des Affaires étrangères a aussitôt salué la mémoire de Pierre Mauroy, dans des propos rapportés par la journaliste d'Europe 1, Camille Langlade:

François Hollande a réagi depuis Tokyo, des propos enregistrés, rapportés en direct par le journaliste du Monde Thomas Wieder puis diffusé par les télévisions une heure plus tard plus tard :

Hollande sur Mauroy à Tokyo : "Je le savais malade depuis pls mois, il luttait avec courage, vaillance même, contre cette terrible maladie"

— Thomas Wieder (@ThomasWieder) 7 juin 2013

Hollande sur Mauroy depuis Tokyo : "il a servi la France dans des moments exceptionnels"

— Thomas Wieder (@ThomasWieder) 7 juin 2013

Hollande sur Mauroy : Iil fut le 1er chef de gouvernement de l'alternance, où la gauche faisait l'apprentissage du pouvoir sous la Ve Rép."

— Thomas Wieder (@ThomasWieder) 7 juin 2013

Hollande depuis Tokyo : "Pierre Mauroy, il était socialiste et il voulait que la justice sociale puisse inspirer tous ses actes."

— Thomas Wieder (@ThomasWieder) 7 juin 2013

Hollande sur Mauroy : "Il ne mentait pas, il allait jusqu'au bout de ses convictions, en prenant la réalité telle qu'elle était."

— Thomas Wieder (@ThomasWieder) 7 juin 2013

Hollande sur Mauroy depuis Tokyo : "Il aimait les choses simples mais il était exigeant, notamment pour la culture."

— Thomas Wieder (@ThomasWieder) 7 juin 2013

Sur Mauroy, depuis Tokyo, Hollande conclut : "Sa formule était qu'il fallait mettre du bleu dans le ciel. Aujourd'hui il est avec le bleu."

— Thomas Wieder (@ThomasWieder) 7 juin 2013

Fin du LT sur la réaction de Hollande à la mort de Mauroy depuis le jardin du musée Nezu à Tokyo. Merci du suivi. twitter.com/ThomasWieder/s…

— Thomas Wieder (@ThomasWieder) 7 juin 2013

Jean-Marc Ayrault s'est exprimé à 11h30 devant l'hôpital de Percy-Clamart où est mort Pierre Mauroy, saluant quelqu'un de "profondément humain qui aimait la France et les Français", un homme politique qui "incarnait le progrès social":

Interrogé sur BFM TV, son ancien ministre de l'Economie Jacques Delors salue "'un Grand Premier ministre: Il était, de coeur et de comportement, un vrai socialiste."

Première ministre à réagir sur Twitter, Marie-Arlette Carlotti salue la mémoire d'un "grand homme de gauche" :

Suivie quelques minutes plus tard par l'écologiste Cécile Duflot, qui cite l'ancien chef de gouvernement :

"L'essentiel est de semer de bonnes graines, que l'on soit encore au pouvoir au moment de la récolte n'a aucune importance." Pierre Mauroy

— Cécile Duflot (@CecileDuflot) 7 juin 2013

Najat Vallaud-Belkacem cite quant à elle le titre d'un livre de Pierre Mauroy :

Pierre Mauroy, "Héritier de l'Avenir". Hommage.

— Najat Belkacem (@najatvb) 7 juin 2013

Le député socialiste Olivier Faure cite un autre titre d'ouvrage de Pierre Mauroy :

Christiane Taubira écrit que Pierre Mauroy "n'a cessé de donner" :

Servir, offrir, accueillir, transmettre. Pierre #Mauroy n'a cessé de donner. En discrétion. En grand. Pacem.

— Christiane Taubira(@ChTaubira) 7 juin 2013

L'actuelle maire de Lille, Martine Aubry, qui a succédé à Pierre Mauroy a fait part de son "émotion" pour la mort d'un "géant" :

Je suis submergée par l'émotion, la tristesse, le souvenir des moments que j'ai vécus avec lui. Chacun sait, au-delà de l'admiration que je lui portais, l'immense affection que nous partagions.

Ce sont tous les Lillois qui sont aujourd'hui orphelins de ce maire d'exception qu'il a été pendant 28 ans (...) Pierre Mauroy était et restera pour tous ici un géant.

Le patron des députés PS à l'Assemblée, Bruno Le Roux, rappelle qu'il a travaillé avec lui dans cabinet :

Des hommes comptent dans un parcours. Je dois beaucoup à Pierre Mauroy. Je suis très fier d'avoir toujours eu autant d'admiration pour lui

— Bruno Le Roux (@BrunoLeRoux) 7 juin 2013

Le patron des sénateurs PS, François Rebsamen, en toute sobriété :

Je suis tres triste

— François Rebsamen (@frebsamen) 7 juin 2013

A l'UMP, Valérie Pécresse a été l'une des premières à réagir :

Hommage à Pierre Mauroy, homme de convictions et d'engagement qui impressionnait par la force de sa personnalité

— Valérie Pécresse (@vpecresse) 7 juin 2013

Tout comme le député du Nord Gérald Darmanin, qui écrit sur son blog :

Malgré les divergences politiques profondes qui peuvent exister, je veux retenir la conviction d’un homme qui, en 1980, était véritablement socialiste.

Dans un communiqué, Jean-François Copé souligne sa "méritocratie républicaine" :

Même si je ne partageais pas ses idées, son parcours m’a toujours inspiré beaucoup de respect. C’était un homme issu de la méritocratie républicaine. Un homme de conviction, un socialiste sincère, qui avait su gagner l’estime de chacun au-delà même de son camp. Un homme qui restera une figure marquante de la Vème République. Jusqu’à son dernier souffle, il s’est engagé en politique au service de ses idées.

Dans son hommage, rapporté par la journaliste de La Voix du Nord Plana Radenovic, Jean-Louis Borloo en profite pour critiquer les dirigeants socialistes actuels :

"Détrompez-vous, je suis extrêmement triste aujourd'hui", Jean-Louis Borloo qui tacle:"c'était le dernier grand socialiste"#PierreMauroy

— Plana Radenovic (@plarad) 7 juin 2013

Même le Front national a tweeté. En la personne de Florian Philippot, vice-président du parti :

Ségolène Royal salue le "socialisme populaire" qu'incarnait à ses yeux Pierre Mauroy :

Pierre Mauroy a incarné le socialisme populaire issu de l'ancrage local. On lui doit les grandes lois de décentralisation.

— Ségolène Royal (@RoyalSegolene) 7 juin 2013

Dans un communiqué, Anne Hidalgo, candidate à la mairie de Paris en 2014, en profite pour rendre hommage à la "grande figure de la gauche" qui fut maire d'une "grande métropole", comme elle y aspire :

Pierre Mauroy fut aussi le grand maire d’une grande métropole : en cela aussi, il m’inspire.

Marie-Noëlle Lienemann, l'une des représentantes de la gauche de la gauche, parle de son action :

Grande tristesse a l'annonce du décès de Pierre Mauroy. L'homme de l'Union de la gauche, de mai 81, nationalisations, retraite à 60 ans etc.

— MN Lienemann (@mnlienemann) 7 juin 2013

Du rab sur le Lab

PlusPlus