L’intox de Jean-Christophe Cambadélis sur Cécile Duflot et la primaire de la gauche (qui énerve Cécile Duflot)

Publié à 11h36, le 02 février 2016 , Modifié à 16h59, le 02 février 2016

L’intox de Jean-Christophe Cambadélis sur Cécile Duflot et la primaire de la gauche (qui énerve Cécile Duflot)

ÇA GRATTOUILLE OU ÇA CHATOUILLE ? - Paradoxe à gauche. Si on écoute les différents courants, de l’aile droite du PS au Front de gauche, tout le monde semble presque d’accord sur la nécessité de tenir une primaire pour éviter une élimination de ce bord politique dès le premier tour de l’élection présidentielle. Mais ils se divisent sur la méthode de cet éventuel scrutin.

Lancée par un collectif de gauche, suivi par les écolos et l’aile gauche du PS, l’idée d’une primaire de "la gauche et des écologistes" se retrouve confrontée aux conditions imposées par le PS et son chef Jean-Christophe Cambadélis. Un Premier secrétaire du PS qui répète ce mardi 2 février qu’il y est favorable si, comme il l’a déjà dit, cette primaire va de "Macron à Mélenchon". Un objectif volontairement inatteignable ? Toujours est-il que ce mardi, sur RFI, le député de Paris explique :

"

Je suis pour une primaire de toute la gauche et pour une fois le PS est unanime sur cette question. Mais je constate que Pierre Laurent dit que ce n’est pas possible de faire venir dans cette primaire François Hollande, qu’il faudrait travailler à une alternative ; Mélenchon dit qu’il n’en veut pas ; et Cécile Duflot n’est pas loin de penser la même chose. C’est peu probable qu’on mette tout le monde autour de la table pour faire une primaire de toute la gauche. C’est dommage. Car la gauche unie gagne les élections.

"

Les réticences viendraient donc du Front de gauche et de Cécile Duflot. Si Jean-Luc Mélenchon a en effet d’ores et déjà exprimé son intention de ne pas concourir contre François Hollande puisqu’il ne pourrait se ranger derrière lui en cas de défaite, Pierre Laurent a exprimé une opposition nettement plus mesurée.

Quant à Cécile Duflot, fervente partisane d’une primaire à laquelle elle se verrait bien participer, elle n’a pas franchement apprécié l’intox du patron de la rue de Solférino voulant lui faire, en partie, porter le chapeau de l’échec d’une primaire des gauches. Et ce d’autant plus qu’elle ne semblerait pas indisposée par la présence du chef de l‘Etat à cette primaire globale même si elle estime qu’en "l’état, Hollande ne peut pas être le candidat de la gauche".

Ainsi la coprésidente du groupe écolo à l’Assemblée nationale a-t-elle interpellé Jean-Christophe Cambadélis lui lançant :

"

Il y a un truc qui te gratouille quelque part Jean-Christophe ?

"

Et Jean-Christophe Cambadélis de lui répondre sur ce qui "(le) chatouille" :

L’ambiance est toujours aussi bonne entre le PS et EELV. Ou ce qu’il en reste.

À noter que Pierre Laurent a également refusé de passer pour le rabat-joie des primaires et s’est lui aussi fendu d’une réponse à Jean-Christophe Cambadélis : 

[EDIT 16h58] Ajout déclaration de Pierre Laurent

Du rab sur le Lab

PlusPlus