"Manif pour tous" : politiques, enfants et lacrymos

Publié à 16h50, le 24 mars 2013 , Modifié à 21h22, le 24 mars 2013

"Manif pour tous" : politiques, enfants et lacrymos
La manif pour tous a envahi la place de l'Etoile vers 16h, malgré l'interdiction. (Capture BFM TV)

LACRYMO POUR TOUS - Des tirs de gaz lacrymogène sur des enfants ! Peu après 16h, une partie des manifestants rassemblés avenue de la Grande armée, à Paris, ont voulu forcer un cordon de police et de CRS pour accéder aux Champs-Elysées.

La préfecture de police avait refusé le 14 mars la demande des manifestants d'avoir accès à l'avenue parisienne, pour des raisons tenant à "la préservation de l'ordre public".

Mais dimanche, une partie des personnes venues manifester contre le projet de loi sur le Mariage pour tous, autorisant le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels, a décidé de passer outre les ordres de la préfecture de police.

1. Des "tirs sur les enfants" :

Résultat : des échauffourées qui éclatent et des tirs de grenades lacrymogènes. Les responsables politiques présents dans le cortège n'ont pas attendu pour le déplorer sur Twitter, parlant de "tirs sur des enfants" :

Crs contre familles et enfants ! twitter.com/ynicolin/statu…

— Yves Nicolin (@ynicolin) 24 mars 2013

#ManifPourTous ai reçu gaz lachrymo j'ai l'impression que #Hollande va passer de 68% de mécontents à 68% d'exaspérés

— Sébastien Huyghe (@SebastienHuyghe) 24 mars 2013

#manifpourtous à l'Arc de Triomphe les CRS viennent de nous gazer...ce pouvoir qui a peur de l'expression du peuple est à bout de souffle

— Valérie Debord (@DebordValerie) 24 mars 2013

2. Pour l'UMP, François Hollande "doit rendre des comptes"

L'AFP a joint par téléphone le président de l'UMP, Jean-François Copé, qui se trouvait place de l'Etoile :

Je veux dire mon indignation en apprenant qu'on avait utilisé, semble-t-il, des gaz lacrymogènes contre des familles qui étaient présentes avec leurs enfants et qu'un certain nombre avaient été gazées.

Jean-François Copé reste prudent dans un premier temps ("il semble") sur l'utilisation des gaz contre des enfants. Avant de se montrer plus affirmatif :

Je les ai vues. Je les ai croisées dans le cortège et je demande à François Hollande de rendre des comptes aux Français sur les agissements qui ont été commis et ont conduit à l'utilisation de gaz lacrymogènes contre des familles avec des enfants

3. Des sanctions contre la préfecture de police

Interrogé sur BFM TV, le député UMP Laurent Wauquiez est allé jusqu'à réclamer des sanctions contre la préfecture de police :

C’est inacceptable ce qu’a fait le gouvernement.

La décision qui a été prise par le préfet de police de bloquer les Champs-Elysées a abouti, évidemment, à une pression.

Il y a des forces de l’ordre qui ont tiré sur des enfants, qui avaient entre deux et cinq ans, qui étaient en poussettes. Comment peut-on justifier ce genre de choses ?

Le gouvernement vient d’ajouter la violence au mépris et à l’autisme avec lequel il a traité toutes ces personnes.
Il faut que la préfecture de police soit sanctionnée. La façon dont elle a géré ce mouvement est inacceptable.

Le directeur de cabinet du préfet de police, Laurent Nunez, a immédiatement répondu au micro de BFM TV :

Les forces de l'ordre n'ont utilisé les gaz que face à des comportements extrêmement aggressifs.

4. La majorité pointe la présence du GUD

Plusieurs députés de la majorité pointent de leur côté la participation d'organisations extrêmistes, comme le GUD, après un tweet de l'antenne lyonnaise de l'organisation :

Le GUD en 1ère ligne contre les CRS ...twitter.com/Salomerainbow/…#ManifContreTous

— Yann Galut (@yanngalut) 24 mars 2013

Tout est dit ! "@dan_dhombres: EXCLUS Les enfants en 1ère ligne contre les CRS twitter.com/Salomerainbow/…#ManifDelaHonte"

— Daniel Goldberg (@GoldbergDaniel) 24 mars 2013

Donc des militants fachos du GUD se font gazer par les CRS et sont défendus par Copé et Wauquiez qui demandent des comptes à FH. #OhWait

— Amine EL KHATMI (@Amkhatmi) 24 mars 2013

De quoi, estiment-ils, remettre en cause la version selon laquelle ce sont des familles et des enfants qui ont été gazés par les forces de l'ordre.

5. Un gazage indirect ?

La vérité est peut-être au milieu : le gaz lacrymogène, est volatile, explique sur Twitter un ancien gendarme.

Une précision : le gaz est volatile! Ils ont été employés sur des individus qui forçaient un accès interdit. Et je n'ai pas vu de poussettes

— info sécurité (@info_securite) 24 mars 2013

Partant de là, on peut imaginer des enfants effectivement gazés, mais de manière indirecte par les effluves du gaz, sans avoir été directement visés par les CRS.

Un gazage indirect dont Christine Boutin pourrait avoir fait les frais, selon une photo d'elle allongée sur le sol circulant sur Twitter :

#manifpourtous : Christine Boutin, Au bord de l'évanouissement après avoir respiré des lacrymos twitter.com/brosmini/statu…

— Ulysse GOSSET (@ulyssepariser) 24 mars 2013

Un internaute note tout de même que Christine Boutin se trouvait à quelque 800 mètres des tirs de lacrymo...

6. BONUS TRACK : LE CHOC DES ESTIMATIONS

La préfecture a annoncé son estimation du nombre de manifestants vers 18h :

Le choc des estimations :Organisateurs : 1.400.000Préfecture : 300.000#manifpourtous

— Adrien Gindre (@agindre) 24 mars 2013

C'est beaucoup (beaucoup) moins que le chiffre des organisateurs, repris par le sénateur Bruno Retailleau :

Succès de #lamanifpourtous. 1,4 millions et beaucoup d'élus. twitter.com/BrunoRetaillea…

— Bruno Retailleau (@BrunoRetailleau) 24 mars 2013

Sénateur qui s'offusque d'ailleurs du chiffre officiel de l'autorité préfectorale :

Scandaleux. La #préfecturedepolice récidive dans le tripatouillage des chiffres en annonçant 300 000! #manifpourtous

— Bruno Retailleau (@BrunoRetailleau) 24 mars 2013

6.5. BONUS TRACK 2 : #POINTSARKO 

Gilles Bon-Maury, membre du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, en a profité pour une fine allusion à la mise en examen de Nicolas Sarkozy :

Utiliser des enfants pour commettre une infraction, c'est un peu comme un abus de faiblesse, non ? #ManifPourTous

— Gilles BON-MAURY (@GillesBonMaury) 24 mars 2013

[EDIT 17:22 : Ajout réaction de Jean-François Copé]

[EDIT 2 17:37 : Ajout réactions députés PS, explications gendarme]

[EDIT 3 : 18:00 : Ajout estimation du nombre de manifestants, Christine Boutin]

Du rab sur le Lab

PlusPlus