Marine Le Pen après les propos de Serge Klarsfled : "on va me mettre une mèche et une moustache jusqu'à la présidentielle ?"

Publié à 08h26, le 01 avril 2015 , Modifié à 08h49, le 01 avril 2015

Marine Le Pen après les propos de Serge Klarsfled : "on va me mettre une mèche et une moustache jusqu'à la présidentielle ?"
© AFP

SHOCKING - Dans un entretien à l'AFP le 31 mars, l'historien Serge Klarsfeld, connu pour avoir milité contre l'impunité des anciens nazis, a estimé qu'une victoire de Marine Le Pen à la présidentielle signifierait "la destruction de la mémoire de la Shoah" en France. Des propos qui, sans surprise, ont scandalisé Marine Le Pen. La présidente du Front national a réagi le même jour dans l'émission Preuves par 3 sur Public Sénat avec l'AFP et Dailymotion :

C'est complètement délirant. C'est ça l'axe d'attaque pour les quelques mois qui vont nous séparer de la présidentielle ?C'est me mettre une mèche et une moustache ? C'est en même temps pitoyable, dérisoire, grotesque et objectivement assez daté. (...)



Je suis née en 1968, qu'est-ce que c'est que ce cinéma ? Je suis scandalisée. C'est indigne vis-à-vis des millions d'électeurs français qui votent pour le FN.

Invité d'Europe 1 le 31 mars également, Serge Klarsfeld a comparé l'ascension de Marine Le Pen à Hitler. Alors qu'on lui fait remarquer que la patronne du FN obtenait ses voix "librement", le chasseur de nazis répond :

 

Le parti nazi les a eu aussi librement.

Il ajoute : "Ce ne sont pas les mêmes excès (…) mais le FN est porteur d'un fascisme à la française, de changer la mémoire de ce qui s'est passé pendant la guerre. (...) Marine Le Pen n'a pas rompu avec son père".



BONUS TRACK

Interrogée sur les attaques de Manuel Valls contre son parti, Marine Le Pen a rétorqué :

Cette classe politique a peur d'un grand remplacement, du grand remplacement de la classe politique par le FN, représentant du peuple français.

Une expression très loin d'être anodine puisque le concept de "grand remplacement" est promu par l'écrivain d'extrême droite Renaud Camus et est repris pour désigner le "remplacement" supposé en cours des Français blancs et chrétiens par une immigration extra européenne, particulièrement maghrébine et subsaharienne, de religion musulmane. Au FN, la fille et le père ne sont par exemple pas d'accord sur le sujet.

Du rab sur le Lab

PlusPlus