Marine Le Pen menace Florian Philippot : s’il persiste, "je prendrai mes responsabilités"

Publié à 08h08, le 19 septembre 2017 , Modifié à 08h09, le 19 septembre 2017

Marine Le Pen menace Florian Philippot : s’il persiste, "je prendrai mes responsabilités"
Marine Le Pen menaçant Florian Philippot. © AFP

LA MENACE - A l’approche d’un congrès de "refondation" du Front national, l’ambiance n’est vraiment pas au beau fixe. Notamment à cause des tensions autour de la ligne Philippot. Le vice-président du FN a ainsi défié Marine Le Pen en réaffirmant sa volonté de rester président de son association Les Patriotes quand la présidente frontiste lui demande de choisir en mode "le FN, tu l'aimes ou tu le quittes".

Invitée ce mardi 19 septembre de RTL, au lendemain d’un bureau politique où elle lui a demandé de renoncer à la présidence de son association, Marine Le Pen a tout d’abord voulu minimiser la crise au FN. D’ailleurs, selon elle, "il n’y a pas de crise au Front national". Elle explique :

"

Florian est un dirigeant politique et il sait que la création des Patriotes au moment des législatives a créé une forme d’émoi parmi les adhérents et certaines inquiétudes. Je lui fais confiance pour lever ces ambiguïtés et se reconcentrer, comme l’intégralité des dirigeants, sur cette grande œuvre de refondation.

"

Elle insiste :

"

Ce n’est pas cette association, qui est un think tank, qui est un souci majeur.

"

Et pourtant.

Ce n’est qu’ensuite que le ton devient un peu plus menaçant. Rappelant bien qu’il est "vice-président chargé de la stratégie et de la communication du FN", Marine Le Pen estime que "s’il passe l’intégralité de son temps à faire la stratégie d’une petite association, les adhérents du FN vont se sentir un peu orphelins".

Confiante, en apparence, sur le fait de "trouver une solution", l’ex-candidate à la présidentielle, finaliste contre Emmanuel Macron, prévient néanmoins Florian Philippot que s’il persiste, elle "prendra ses responsabilités", selon la formule d’usage qui veut dire qu'elle pourrait le virer :

"

Si c’est le cas, je prendrai, comme présidente du Front national, mes responsabilités. 

"

Soufflant à la fois le chaud et le froid, Marine Le Pen a tempéré ces propos en assurant que "Florian est important pour le Front national comme l’est l’ensemble des dirigeants du Front national". Vraiment ?

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

Marine Le Pen demande à Florian Philippot de renoncer à la présidence de son association Les Patriotes

Du rab sur le Lab

PlusPlus