Marine Le Pen réagit aux mensonges de Paul-Marie Coûteaux: "c'est pas très grave"

Publié à 19h41, le 02 décembre 2013 , Modifié à 11h00, le 03 décembre 2013

Marine Le Pen réagit aux mensonges de Paul-Marie Coûteaux: "c'est pas très grave"
Capture BFM TV.

"C'est l'affaire du siècle ! Là, c'est l'affaire du siècle !" Marine Le Pen ironise lorsque lui est projeté un extrait du reportage de Canal Plus, dans lequel on aperçoit son proche Paul-Marie Coûteaux mentir éhontément à des journalistes sur ses recrutements à l'UMP.

Invitée de BFM TV ce 2 décembre, la présidente du Front national appelle Paul-Marie Coûteaux par son prénom, et semble l'excuser sans trop de problèmes :

"

Paul-Marie, il essaye toujours d'en faire plus, il pense qu'il n'en fait jamais assez.

La réalité c'est qu'il a fait des choses, c'est incontestable. Incontestablement il m'a fait connaître Renaud Camus, il m'a fait rencontrer Florian Philippot, il m'a fait rencontrer Philippe Martel, c'est déjà très bien. 

Il fait des choses, mais il veut en prouver plus, parce qu'il y a des caméras, et vous savez la pression des caméras ça rend fou, parfois.

Mais c'est péché véniel, ça, c'est pas très grave, honnêtement, il y a des mensonges à la télévision tous les jours bien plus graves.

"

Une relative clémence de la part de la présidente du Front national, mais selon le chroniqueur du Grand Journal de Canal Plus Karim Rissouli, le parti a tout de même demandé à Paul-Marie Coûteaux de ne pas accepter l'invitation de l'émission. 

Paul-Marie Coûteaux sur Canal Plus

Il a néanmoins accepté la venue d'une camera pour se justifier. Et hors de question pour Paul-Marie Coûteaux de faire son mea culpa :

"

Les journalistes de Canal Plus comme tous les journalistes de la terre sont bien naïfs de croire qu'un négociateur livre ses éléments de négociation en direct, tant que la négociation n'est pas achevée. Non seulement on peut, mais on doit brouiller les pistes. 

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus