Michel Sapin : "Il ne faut pas supprimer les 35 heures"

Publié à 08h27, le 30 octobre 2012 , Modifié à 08h30, le 30 octobre 2012

Michel Sapin : "Il ne faut pas supprimer les 35 heures"
Michel Sapin à l'Assemblée nationale, le 11 septembre 2012. (Reuters)

COUAC ? – "Il faut couper la tête du canard qui est en train de s’envoler." C’est par une métaphore que Michel Sapin, le ministre du Travail, a livré, mardi 30 octobre sur RTL, sa propre interprétation de la sortie remarquée de Jean-Marc Ayrault sur les 35 heures.

Alors que dans son interview au Parisien, Jean-Marc Ayrault explique qu’il n’y a pas de sujet tabou, notamment à propos d’un retour aux 39 heures, et recadre une nouvelle fois ses ministres, Michel Sapin a livré sa vision de l’interview du Premier ministre :  

Le débat est ouvert. (…)

Il faut couper la tête du canard qui est en train de s’envoler.

Ce que dit le Premier ministre : si vous voulez que le débat ait lieu, il aura lieu. Le débat a lieu.

Selon le ministre du Travail, jamais le Premier ministre n’a remis en cause les 35 heures. C’est une question d’interprétation. De son côté, il reste ferme sur cette réforme phare de la gauche :  

Il ne faut pas supprimer les 35 heures.

Et de développer sa position :

Supprimer les 35 h, c’est supprimer les heures supplémentaires. Supprimer les heures supplémentaires, c’est supprimer le fait que quand on travaille au-delà de 35h, on est payés plus.

Et cet "ami de trente ans" de François Hollande de conclure sur un bon mot, référence au slogan de Nicolas Sarkozy en 2007 :

C’est typiquement : "travailler plus pour être payé moins".

Du rab sur le Lab

PlusPlus