Vallaud-Belkacem appelle les associations pro-IVG à se déployer sur internet

Publié à 18h37, le 17 janvier 2013 , Modifié à 18h44, le 17 janvier 2013

Vallaud-Belkacem appelle les associations pro-IVG à se déployer sur internet
(Maxppp)

Najat Vallaud-Belkacem appelle les associations qui aident les femmes souhaitant avoir recours à une IVG à "lancer une contre-offensive sur internet" contre les sites pro-vie.

A l'occasion d'une table ronde dans la maternité des Lilas (Seine-Saint-Denis) ce 17 janvier, pour célébrer le 38e anniversaire de la loi Veil sur l'interruption volontaire de grossesse, la ministre des Droits des femmes s'est inquiétée de l'influence des sites pro-vie "très bien référencés sur Google" :

On parle beaucoup des dangers sur Internet en ce moment. Ces sites là ne sont pas hors la loi mais ils parviennent à se faire référencer en premier.

Lorsqu'une femme veut s'informer sur Google, elle tombe dessus. Ces sites font du prosélytisme anti-IVG.

De fait, lorsqu'on tape "IVG" dans un moteur de recherche,  ivg.net apparait en deuxième position. Ce qui ressemble à un site officiel est en réalité une association qui met en garde contre les risques et les troubles psychologiques liés à l'avortement.

La ministre demande ainsi aux acteurs défendant l'avortement de se mobiliser sur le web pour être plus visibles que les autres :

Je veux inciter les associations à se développer sur internet, à envahir les réseaux sociaux ... Il faut lancer une contre offensive sur internet.

De son côté, et comme elle l'a annoncé le 9 janvier, Najat Vallaud-Belkacem envisage qu'un site internet public officiel"garant de transparence" soit développé. Un site "dédié, labellisé et surtout bien référencé" créé en partenariat avec le Planning familial, les centres d'IVG et la Cadac (coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception).

Du rab sur le Lab

PlusPlus