NKM "tentée" par la présidence de l’UMP si…

Publié à 09h23, le 25 juin 2012 , Modifié à 09h23, le 25 juin 2012

NKM "tentée" par la présidence de l’UMP si…
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 19 avril à Paris (Maxppp)

Si personne de "plus compétent" ne reprenait sa ligne politique, Nathalie Kosciusko-Morizet annonce sur, ce lundi 25 juin, sur BFM-TV qu’elle pourrait se lancer dans la course à la présidence de l’UMP.

  1. "Je propose une ligne très claire"

    Sur www.bfmtv.com

    "Anti- Front national", Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy en a assez d’entendre parler de droitisation.

    Pour elle, il faut que le prochain président de l’UMP adopte une position plus claire sur la question de la tactique que l’UMP doit aborder avec le Front National :

    Dans la reconstruction, je propose une ligne très claire vis-à-vis du FN. Je suis la preuve vivante que le choix ce n’est pas l’alliance avec le FN ou la défaite.

    Pour défendre ces valeurs, l’auteure du livre Le front antinational espère trouver un candidat "plus compétent" derrière qui se ranger. Cependant elle assure :

    Si ma ligne n’était pas reprise, je serais tentée d’aller la porter devant les militants.

    La veille, sur le plateau de Canal Plus, la députée de l’Essonne, avait largement critiqué l’un des conseillers de campagne de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson, qu’elle avait accusé d’avoir voulu "faire gagner Charles Maurras" plus que Nicolas Sarkozy.

Du rab sur le Lab

PlusPlus