"Personne n’a envisagé le retour de John Major" : quand le député UMP Larrivé trolle Juppé sur son âge

Publié à 07h43, le 08 mai 2015 , Modifié à 12h33, le 08 mai 2015

"Personne n’a envisagé le retour de John Major" : quand le député UMP Larrivé trolle Juppé sur son âge
Guillaume "troll" Larrivé. © PHILIPPE DESMAZES / AFP

#SCHOCKING - Attaquer Alain Juppé, candidat déclaré à la primaire UMP en vue de 2017, sur son âge est devenu un classique de la part de ses adversaires. Mais le maire de Bordeaux a de la réparti et de multiples justifications sur le sujet. Dernier en date : prendre l’exemple de la candidature d’Hillary Clinton.

Il n’empêche, à l’UMP, les adversaires de l’ancien Premier ministre ont de la suite dans les idées. Et Guillaume Larrivé, député UMP proche de Brice Hortefeux et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, poursuit sur cet angle d’attaque, profitant des élections au Royaume-Uni, jeudi 7 mai, qui ont vu la victoire des conservateurs menés par l’actuel Premier ministre David Cameron, pour troller le maire de Bordeaux.

Sur Twitter, Guillaume Larrivé compare ainsi Alain Juppé à John Major, ancien Premier ministre britannique de 1990 à 1997 :

Ce à quoi le bras droit d'Alain Juppé, Gilles Boyer, lui a répondu, en référence explicite à Nicolas Sarkozy :

[BONUS TRACK] Les 3 ou 4 livres de Juppé

Tout candidat à la présidentielle qui se respecte se doit d'écrire un livre programmatique à l'approche du scrutin. Alain Juppé ne déroge pas à la règle et va ainsi prendre la plume, assure un confidentiel du Figaro de ce vendredi 8 mai. Mais le prétendant à l'Elysée ne va pas signer un, ni deux, mais bien trois livres pour dévoiler son programme et ses idées. Le premier paraîtra en septembre et portera sur l'éducation. De son côté, Le Monde révélait dès le 2 mai le programme éditorial d'Alain Juppé. Mais signalait que l'ancien Premier ministre allait publier non pas trois, mais quatre livres. "Alain Juppé a prévu de publier quatre livres programmatiques dans les seize prochains mois", écrivait ainsi le quotidien du soir.

Du rab sur le Lab

PlusPlus