Philippe Vardon, ancienne figure du Bloc Identitaire, tente un rapprochement avec Marion Maréchal – Le Pen pour les régionales

Publié à 16h46, le 23 juin 2015 , Modifié à 16h46, le 23 juin 2015

Philippe Vardon, ancienne figure du Bloc Identitaire, tente un rapprochement avec Marion Maréchal – Le Pen pour les régionales
Philippe Vardon © VALERY HACHE / AFP

Philippe Vardon va-t-il enfin réussir à se rapprocher du Front national ? À l'automne 2013, l'ancien porte-parole des Jeunesses identitaires et ancien leader de Nissa Rebela, la branche niçoise du Bloc identitaire, s'était gentiment fait refouler du Rassemblement Bleu Marine. "Marine Le Pen ne souhaite pas qu'il soit adhérent", avait alors expliqué au Monde Gilbert Collard, le secrétaire général du RBM.

Mais les temps ont changé et si Philippe Vardon n'est toujours pas au FN ni au RBM, il pourrait bien participer à la campagne de Marion Maréchal – Le Pen pour les régionales en PACA. Cette idée ne sort pas de nulle part. Philippe Vardon a été aperçu aux côtés de la tête de liste FN en PACA le 16 juin, lors d'une rencontre au Radisson de Nice. Et lui-même, interrogé par Nice-Matin lundi 22 juin, ne cache pas ses envies. Il dit :

"

Je suis dans une démarche d'union. De rassemblement. J'attends avec intérêt le lancement de la campagne de Marion [Maréchal – Le Pen], le 5 juillet, le projet qui sera porté et les hommes choisis dans les Alpes-Maritimes.

 

"

Philippe Vardon, que l'on avait aperçu comme ça, par hasard, lors d'un conseil municipal de la ville FN du Pontet(Vaucluse) en novembre dernier, se tient donc prêt.

Rien ne dit que, in fine, il participera à la campagne de Marion Maréchal-Le Pen. Du côté de la députée FN, on ne confirme ni n'infirme cette idée. Mais l'attitude du FN change progressivement à son égard qui étonne. Même Marie-Christine Arnautu, pourtant proche du fondateur du FN, a évolué sur la question. Avant, elle faisait partie des plus farouches opposants à l'entrée officielle des identitaires au parti. Aujourd'hui, elle serait "très contente" si Philippe Vardon intégrait la liste FN aux régionales en PACA, avoue-t-elle à Nice-Matin.

Au Lab, un proche de Jean-Marie Le Pen explique :

"

Jean-Marie Le Pen n'en a jamais voulu. Ils [les identitaires] sont européistes, régionalistes et indépendantistes. Mais le FN est en perte de vitesse donc il souhaite fédérer plus de monde.

 

"

Ce rapprochement avec la droite extrême serait donc l'un des effets collatéraux de l'éviction du "Menhir". Pour certains, cette évolution du FN porte aussi la marque de Nicolas Bay. Le secrétaire général du parti couve les identitaires, peut-être un peu trop aux yeux de quelques-uns. "Oui, Nicolas Bay protège les identitaires à Nice. C'est ce qu'on entend dans les Alpes-Maritimes. C'est un problème local, mais de là à en faire un problème national…", tempère auprès du Lab un membre du bureau politique du FN. 

Et un autre de sous-entendre que les profils comme Philippe Vardon ne sont pas les seuls à l'extrême droite à tenter de (re)pousser la porte du FN. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus