Policiers agressés : les députés LR Damien Abad et Annie Genevard se contredisent sur les raisons de la violence

Publié à 09h42, le 03 janvier 2018 , Modifié à 09h46, le 03 janvier 2018

Policiers agressés : les députés LR Damien Abad et Annie Genevard se contredisent sur les raisons de la violence
Les députés LR Damien Abad et Annie Genevard. © Montage le Lab via captures d'écran

Deux policiers agressés la nuit du réveillon à Champigny-sur-Marne, un autre frappé lors d'un contrôle à Aulnay-sous-Bois le 1er janvier. L'année commence violemment pour les forces de l'ordre. Emmanuel Macron a promis que les agresseurs de Champigny seront "retrouvés et punis". La majorité de la classe politique, elle, apporte d'une même voix son soutien aux policiers, relayant notamment leur demande de plus de moyens juridiques et matériels.

D'une même voix ? A droite, pas tout à fait.

Invité de RTL ce mercredi 3 janvier, Damien Abad, député LR de l'Ain, dénonce la "barbarie" du lynchage de policiers. Puis, le vice-président de Les Républicains a cet échange avec le journaliste Jérôme Chapuis :

- Jérôme Chapuis : Est-ce qu'il y a aussi un défi d'éducation selon vous ?



- Damien Abad : Oui, bien entendu qu'au-delà de la politique pénale, au-delà des moyens donnés aux policiers, il faut aussi revoir notre politique éducative. Cela a commencé à être fait, mais on voit bien aujourd'hui que l'échec des jeunes dans leur scolarité, l'échec de réinsertion de celles et ceux qui finalement n'ont pas de travail, l'échec aussi de la politique du logement en France, et de la politique de la ville — on voit bien qu'on a construit des ghettos, la vérité, c'est qu'on a construit des tours — eh bien tout ceci a fracturé la société. Forcément, la réponse doit être globale.

Parallèlement ce mercredi matin, c'est une autre députée LR, Annie Genevard, qui est invitée à s'exprimer, sur CNews. Et cette dernière, également secrétaire générale de Les Républicains, n'est pas du tout sur la même ligne que son collègue Damien Abad quand il s'agit de savoir si ces violences envers les forces de l'ordre peuvent être expliquées au prisme d'autres facteurs plus sociétaux. Voici l'échange avec Jean-Pierre Elkabbach :

- Annie Genevard : Quand j'entends le ministre de l'Intérieur qui dit 'il y a un urbanisme inhumain', mais attendez ! C'est pas l'urbanisme qui explique ces comportements.



- Jean-Pierre Elkabbach : Les conditions de vie, l'absence de logements, l'absence de transports, l'absence d'éducation, l'absence d'écoles, l'absence de services publics adaptés…



- Annie Genevard : Raisonner ainsi, c'est déjà être dans une culture de l'excuse.

Donc, si l'on comprend bien, lorsque Damien Abad affirme que ce phénomène de violences peut aussi être compris par "l'échec de la politique du Logement en France", pour Annie Genevard, il serait "déjà dans une culture de l'excuse". Il va falloir clarifier la ligne politique chez Les Républicains.

Après l'agression violente de deux policiers à Champigny-sur-Marne, dont une policière s'en sort avec des contusions et sept jours d'ITT, l'enquête a débuté en commençant par le décryptage des vidéos qui ont circulées sur les réseaux sociaux. Dans le même temps, cinq personnes de 14 à 34 ans ont été placées en garde en vue au lendemain de l'agression d'Aulnay-sous-Bois.

Du rab sur le Lab

PlusPlus