Pour Alexis Corbière (LFI), Manuel Valls est un "gugusse", "pas sérieux" qui "ne représente plus rien"

Publié à 09h46, le 22 septembre 2017 , Modifié à 09h48, le 22 septembre 2017

Pour Alexis Corbière (LFI), Manuel Valls est un "gugusse", "pas sérieux" qui "ne représente plus rien"

On ne plaisante pas avec la sémantique. Alexis Corbière, député LFI, s’est beaucoup énervé ce 22 septembre sur divers plateaux de télévision. En cause : les propos de Manuel Valls la veille sur BFMTV. Interrogé sur Jean-Luc Mélenchon, l’ex- Premier ministre a déclaré :

"

On se comporte pas comme un factieux. On est à un certain niveau. Je sais que Jean-Luc Mélenchon est un adversaire. Un adversaire  politique que j’estime à ce niveau-là. Un adversaire politique et dangereux pour mon pays.

"

Le sang d’Alexis Corbière n’a fait qu’un tour. Sur Franceinfo, il commence :   

"

C’est totalement déraisonnable. Ce qui a été dangereux pour le pays, ça a été la politique de Manuel Valls. Il a quand même gouverné par 49.3 à tel point que même après quand il a voulu se présenter, il a dit qu’il fallait pas le faire. Il avait honte, il n’assumait même pas ce qu’il avait fait.  

"

Suit un portait *brillant* du député apparenté LREM dressé par le porte-parole de la France insoumise :

"

Il a explosé son parti. Je lui rappelle que Solferino va être mis en vente grâce aux brillantes idées et au talent de Manuel Valls. Il est un député totalement absent (…) et ce monsieur sort de sa boite pour dire quoi ? Quel est le problème du pays ? Jean-Luc Mélenchon. La vie est belle hein ? Il est ridicule.

"

Voilà Manuel Valls habillé pour l’automne (et l'hiver). Mais ce n’est pas tout. Vraiment, le terme « factieux » ne passe pas. Il rebondit :

"

Comportement de factieux …. Qui c’est ce gugusse pour nous parler comme ça ? Qui c’est ce gugusse ? Factieux, ça veut dire quoi ? J’ai prévu , moi, de faire un coup d’Etat ? Je suis un fasciste ? Mais qui il est Manuel Valls ?

"

Alexis Corbière estime d’ailleurs que Manuel Valls ne devrait plus être invité dans les médias car "il représente rien" et "le vallsisme n'existe plus". Et de terminer par insister :  

"

Il  y  a une outrance du propos. Quand il parle comme ça, c’est un gugusse. Ce sont des propos de gugusse. Ce n’est pas sérieux, Valls n’est pas sérieux.

"

Invité un peu plus tôt sur RMC, il avait déjà cogné estimant que "si Manuel Valls existait encore, ça vaudrait le coup de lui faire un procès."

 

 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus