Pour Henri Guaino, que l’UMP soutienne François Bayrou à Pau est "moralement inacceptable"

Publié à 09h44, le 21 janvier 2014 , Modifié à 09h44, le 21 janvier 2014

Pour Henri Guaino, que l’UMP soutienne François Bayrou à Pau est "moralement inacceptable"

PAS CONTENT, PAS CONTENT, PAS CONTENT – "Non, l’UMP n’est pas une copropriété entre Jean-François Copé, François Fillon et quelques autres, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin." Invité ce mardi 21 janvier de la matinale d’Europe 1, l’ancienne plume de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, était remonté contre son propre parti, l’UMP. 

Il y a, selon lui, un problème de méthode – il dénonce des accords entre notables pour les investitures pour les européennes – et de morale – le soutien de l’UMP à François Bayrou – dans le parti dirigé par Jean-François Copé.

>> La morale et François Bayrou

Le député UMP des Yvelines ne fait pas partie des fans de François Bayrou. Et si Jean-François Copéa finalement accédé aux volontés des Alain Juppé, François Fillon ou encore Jean-Pierre Raffarin de soutenir le président du Modem pour les municipales à Pau, Henri Guaino dénonce des "tractations avec Monsieur Fillon ou Monsieur Juppé" :

Quand Jean-François Copé annonce tout de go que l’UMP soutient François Bayrou à Pau, c‘est d’un point de vue moral absolument inacceptable. En politique, il doit aussi y avoir de la morale.

Et d’ajouter, en colère concernant le choix du centriste d’opter pour François Hollande à la présidentielle plutôt que pour Nicolas Sarkozy :

Monsieur Bayrou est-il venu à la télévision exprimer ses regrets pour le choix qu’il a fait entre les deux tours de la présidentielle ?

Il rejoint là les positions des élus de la Droite populaire, et de Thierry Mariani, qui dénoncent un manque de lisibilité de l'UMP.   

>> La méthode et les européennes

Après avoir fustigé le manquement moral de l’UMP qui a décidé de soutenir François Bayrou, Henri Guaino s’en est également pris à la "méthode" qui a prévalu pour les investitures pour les européennes, pour lesquelles Michèle Alliot-Marie ainsi que Nadine Morano, entre autres, devraient être têtes de liste. 

"Il y a parmi eux des personnalités qui méritent de représenter la France", commence-t-il par reconnaitre avant de déplorer :

On ne peut pas faire fonctionner un parti comme l’UMP à travers des arrangements entre notables derrière le rideau. Il y a quelque chose qui ne va pas.

Dans son viseur ? Le parachutage de l’eurodéputé Alain Lamassourre en Ile-de-France, lui qui est élu du Sud-Ouest où il doit laisser sa place à MAM. Une désignation qu’il n’accepte pas. 

"Je suis assez ébranlé par la manière dont ma propre famille politique fonctionne", peste Henri Guaino pour qui l’eurodéputé ne représente pas la position dominante de l’UMP sur l’Europe. Ce qui l’interroge :

Monsieur Lamassourre, qui est certainement respectable, incarne une ligne sur l’Europe qui ne correspond pas à la sensibilité d’une bonne partie de l’UMP. Cette désignation en Ile-de-France, venant du Sud-Ouest, n’est pas acceptable. La méthode est absolument insupportable.

Du rab sur le Lab

PlusPlus