Pourquoi l’ambassadeur britannique en France boycotte le Front national ?

Publié à 09h08, le 12 janvier 2017 , Modifié à 09h08, le 12 janvier 2017

Pourquoi l’ambassadeur britannique en France boycotte le Front national ?
Marine Le Pen. © AFP

#LaQuestionCon – Il est des questions que personne ne se pose, jusqu’à ce que quelqu’un se les pose. Le monde réalise alors qu’il aurait dû se les poser avant. Le Lab se dévoue donc en se consacrant à ces interrogations essentielles cette chronique.

Aujourd’hui : pourquoi l’ambassadeur britannique en France n’a-t-il aucun contact avec le Front national ?

Nommé ambassadeur britannique à Paris en novembre 2016, Ed Llewellyn est l’ancien directeur de cabinet de David Cameron. Depuis qu’il est en poste dans la capitale française, le britannique n’a aucun contact avec le Front national. C’est ce que relate Le Figaro, mercredi 11 janvier.

La Grande-Bretagne regarde avec intérêt la campagne présidentielle française et les sondages qui placent Marine Le Pen en tête des intentions de vote au premier tour du scrutin. Ainsi le diplomate a-t-il été interrogé mardi par les députés britanniques "sur la situation politique en France". Ed Llewellyn a alors expliqué avoir des contacts avec l’ensemble de la classe politique française, sauf le FN. "Ed Llewellyn assure avoir des contacts avec François Fillon et son équipe, ‘évidemment’, ainsi qu'avec ‘plusieurs membres de l'échiquier à gauche’", écrit Le Figaro.

Mais pourquoi le représentant de la diplomatie britannique boycotte-t-il le parti d’extrême droite ? L’intéressé explique :

En ce qui concerne le Front national, nous avons pour principe de ne pas avoir de contact. C'est notre politique, c'est le cas depuis plusieurs années.

"Le Royaume-Uni a pour politique de longue date de ne pas avoir de rapport avec le Front national", a sobrement commenté un porte-parole du Foreign Office, le ministère des Affaires étrangères d’outre-Manche.

"Tout cela changera après l'élection de Marine Le Pen, c'est certain. Pour le moment, ces propos de campagne sont sans importance", tentait de minimiser Florian Philippot, vice-président du FN, au Figaro.

Voilà, vous savez tout. De rien.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Brexit : le ministère de l'Intérieur britannique sollicité pour interdire la venue de Marine Le Pen 

> L'autre raison pour laquelle Marine Le Pen n'ira pas en Grande-Bretagne faire la campagne du Brexit 

Du rab sur le Lab

PlusPlus