Jean-Luc Mélenchon se moque de l’arrivée de Florian Philippot sur Youtube et du FN qui "panique"

Publié à 07h33, le 12 janvier 2017 , Modifié à 07h41, le 12 janvier 2017

Jean-Luc Mélenchon se moque de l’arrivée de Florian Philippot sur Youtube et du FN qui "panique"
Jean-Luc Mélenchon. © FRANÇOIS LO PRESTI / AFP

Il n’y a pas qu’Emmanuel Macron qui connait une dynamique parmi les candidats hors-primaire estampillés de gauche. Jean-Luc Mélenchon aussi poursuit son petit bonhomme de chemin vers la présidentielle. En meeting mercredi 11 janvier au Mans, le leader de la France insoumise a moqué une bonne partie de ses adversaires, de François Fillon à Emmanuel Macron en passant par Marine Le Pen.

Le FN a été l’un des principales cibles de l’ancien candidat à la présidentielle de 2012. Notamment Florian Philippot qui a lancé, trois mois après l’eurodéputé Front de gauche, sa chaîne Youtube. Et de lancer à une salle acquise à sa cause une critique ironique de l’arrivée du numéro 2 du FN sur la plateforme vidéo :

Et Florian Philippot ! On me dit que j’ai une chaîne Youtube, comme Florian Philippot ! J’ai regardé… Il est assis derrière un bureau, comme moi et, vous savez quoi, il tient une tasse rouge ! Rouge ! Même la mienne n’est pas rouge.

L'initiative de la tête de gondole frontiste fait évidemment penser à celle de Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de "La France insoumise" est devenu l'une des stars de l'internet politique français. Reprenant les codes des YouTubeurs, le candidat à l'élection présidentielle connaît un succès notable sur le web.

Au-delà de ce "plagiat", Jean-Luc Mélenchon estime, plus globalement, que le FN le copie sur certains points. "Marine Le Pen nous singe. Attention... Je n'ai pas dit singe savant", tance-t-il avant d’accuser Marine Le Pen, la candidate frontiste, de lui piquer certains morceaux de discours en mode "c'est du vol et du plagiat" :

Elle reprend des phrases entières de mes discours !

Un signe évident, selon Jean-Luc Mélenchon, qu’au Front national, alors que Marine Le Pen stagne dans les sondages et a avancé son entrée en campagne, "ils paniquent".

Du rab sur le Lab

PlusPlus