Cécile Duflot: "On ne me pardonne rien. C'est hyper-dur"

Publié à 15h09, le 04 septembre 2012 , Modifié à 18h23, le 04 septembre 2012

Cécile Duflot: "On ne me pardonne rien. C'est hyper-dur"
Cécile Duflot, à l'Assemblée, le 17 juillet (photo Reuters)

Dans un portrait pleine page de la ministre du Logement EELV, Le Monde livre, dans son édition du mercredi 5 septembre (accès payant, page 18), quelques commentaires de la ministre sur son exercice du pouvoir.

Bilan ?

Cécile Duflot explique que l'exercice est ... plutôt difficile.

Et notamment les attaques dont elle a été la cible à plusieurs reprises, comme elle l'a expliqué à des journalistes, "en marge de l'université d'été" d'EELV, à Poitiers, à la fin du mois d'août:  

"On ne me pardonne rien. C'est hyper-dur, c'est insupportable."

Le quotidien livre par ailleurs une information plus surprenante : lors de l'épisode des "légions d'honneurs" - et plus précisément de sa propension à en distribuer largement aux membres de son parti, révélée le blogueur Authueil avant d'être reprise par Le Point - la ministre a préféré ... débrancher son compte twitter, où elle est très active.

Voilà ce qu'écrit Le Monde :

"Cette révélation [...] avait obligé à bloquer quelques jours son compte Twitter."

Sur son compte twitter, la ministre est bien restée muette quelques jours, du 6 au 16 août, mais pour une période qui correspond également ... à ses vacances :

En réaction à notre article, sur Twitter, Cécile Duflot assured'ailleurs ... qu'il n'en n'est rien : 

J'ai évidemment jamais "bloqué" mon compte twitter ... :) 

Edit, 18h: ajout de la réaction de Cécile Duflot sur twitter.

Du rab sur le Lab

PlusPlus