Roms : François Hollande rappelle ses ministres à leurs "responsabilités" sans viser personne

Publié à 12h00, le 02 octobre 2013 , Modifié à 13h09, le 02 octobre 2013

Roms : François Hollande rappelle ses ministres à leurs "responsabilités" sans viser personne

Il a parlé. Mais n'a recadré personne en particulier. Ce 2 octobre, en introduction du conseil des ministres, François Hollande a pris la parole sur la polémique opposant ses ministres, tout particulièrement Manuel Valls et Cécile Duflot, sur la question des Roms. Une intervention rapportée par la porte-parole du gouvernement lors du compte-rendu du conseil des ministres quelques minutes plus tard.

Pas de rappel nominatif, François Hollande a souligné que la politique du gouvernement sur les Roms était celle de "tous ses membres". Puis n'a fait que répéter les règles de fonctionnement de ce gouvernement :

"

Collégialité, solidarité, responsabilités, tels sont les principes qui doivent prévaloir dans un gouvernement. Ils valent pour toutes les questions, surtout les plus délicates.

Chaque ministre doit être pleinement conscient des exigences de sa mission.

"

Le président a reconnu que son gouvernement était fait de "sensibilités différentes" mais a rappelé que les débats ne devaient pas se faire sur la place publique :

"

Participer à un gouvernement n’efface pas les sensibilités mais suppose la stricte application des règlesSi un problème surgit, il doit être soumis à l’arbitrage du Premier ministre ou du président de la République.

Le débat doit se faire au sein du gouvernement et non sur la place publique. Il a rappelé aux membres du gouvernement que c’est l’Etat qu’ils incarnent, la France qu’ils servent. La responsabilité politique est une éthique.

"

Fait plus rare, François Hollande a également demandé au Premier ministre de mieux tenir ses troupes

"

Il a demandé au Premier ministre de veiller encore davantage à la coordination du travail et de l’expression gouvernementale.

"

Alors que les journalistes lui demandent si des ministres ont été cités, Najat Vallaud-Belkacem répond par la négative :

"

Le président de la République a appelé chaque ministre autour de la table à faire preuve de responsabilité. Indéniablement cela signifie qu’une polémique comme celle là ne pourra plus se reproduire.

"

Le président n'a cependant pas brandi la menace d'un renvoi des ministres qui pourraient tomber dans une nouvelle polémique de ce type.

Du rab sur le Lab

PlusPlus