Rythme scolaire : premier cafouillage gouvernemental

Publié à 10h00, le 18 mai 2012 , Modifié à 12h35, le 18 mai 2012

Rythme scolaire : premier cafouillage gouvernemental
Vincent Peillon et Jean-Marc Ayrault, en 2008. (Maxppp)

A Vincent Peillon qui a annoncé, jeudi 17 mai, le retour de la semaine de 5 jours en 2013, Jean-Marc Ayrault a affirmé sur France Inter, ce vendredi 17 mai qu'il y aurait d'abord "concertation".

Jeudi 17 mai, Ségolène Royal était montée au créneau sur cette déclaration, réclamant, elle aussi, une "concertation". 
L'ancien ministre de l'Education Jack Lang s'est réjoui, lui, de cette annonce. 

  1. Ayrault : "Peillon a rappelé que c'est une priorité [...] Il y aura concertation"

    Sur dailymotion.com

    La question du rythme scolaire est donc le premier cafouillage gouvernemental. Ce vendredi 18 mai, au micro de France Inter, Jean-Marc Ayrault a rappellé que 

    La méthode, c'est la concertation.

    Le nouveau ministre de l'Education, Vincent Peillon, semble être allé un peu vite, jeudi 17 mai, en annoncant, toujours sur France Inter:

    A la rentrée 2013, la semaine de 5 jours fera son retour dans les écoles primaires.

    Première à réagir, le soir-même : Ségolène Royal sur BFM TV, où elle a estimé que cette décision demandait une "concertation" et un "arbitrage" du Premier ministre, expliquant que : 

    [...] la journée d'une passation de pouvoirs, ce n'est pas le moment de faire des annonces.

    Le lendemain, l'ancien ministre de l'Education natiolale, Jack Lang, lui, s'est réjoui de cette annonce, rapporte lefigaro.fr. Il a expliqué : 

    C'était un non-sens pédagogique que le gouvernement précédent avait infligé aux élèves et aux professeurs

    L'arbitrage final sera fait par le Premier ministre. Jean-Marc Ayrault l'a affirmé :

    On va engager la concertation avec les enseignants, les parents d'élèves, les professionnels, tout ceux qui ont leur mot a dire. A la fin il y aura un arbitrage, je le prendrai.

    Et a salué le rappel fait par le ministre de l'Education qui a souligné l'importance de la prise en compte du rythme scolaire, facteur de réussite : 

    Ce que Vincent Peillon a annoncé c'est que les rythmes scolaire, c'est une priorité.

    Le chantier de la réussité éducative, [il] a eu raison de le rappeller

Du rab sur le Lab

PlusPlus