Sarkozy conspué à Bayonne, le PS pointé du doigt

Publié à 16h43, le 01 mars 2012 , Modifié à 09h41, le 02 mars 2012

Sarkozy conspué à Bayonne, le PS pointé du doigt
Nicolas Sarkozy dans les rues de Bayonne, ce jeudi 1er mars. (Maxppp)

Ambiance électrique, bousculades et sifflets pour la visite de Nicolas Sarkozy dans le centre-ville de Bayonne, ce jeudi après-midi. Des dizaines de CRS ont été déployés devant des opposants au chef de l'Etat massés devant un bar où celui-ci s'est rendu.

En guise de cadeau de bienvenue, certains des jeunes hostiles au chef de l'Etat ont lancé des oeufs et  des tracts en faveur de la collectivité territoriale du pays basque. 

L'UMP, le président-candidat en tête, n'a pas hésité à pointer du doigt le PS.

  1. L'UMP accuse le PS

    Sur franceinfo.fr

    Nicolas Sarkozy regrette que "des militants socialistes s'allient avec des indépendantistes basques".

    Quant à Nathalie Kosciusko-Morizet, elle accuse le PS d'avoir organisé des "manifestations de rue" contre le président.

    Sur Twitter, Chantal Jouanno interpelle François Hollande : "montrez-nous que vous êtes un homme d'Etat et excluez les responsables PS locaux. Sinon, je crains l'escalade".

  2. Cambadélis nie l'implication du PS

    Sur lci.tf1.fr

    Sur LCI, Jean-Christophe Cambadélis, député du 19e arrondissement de Paris, a réagi aux accusations de l'UMP.

  3. Le mouvement Bizi "fier"

    Sur bizimugi.eu

    Le mouvement Bizi !, qui "s'inscrit pleinement dans la mouvance altermondialiste internationale", se dit "fier du 'Dégage Sarkozy !' clamé par le Pays Basque ce jeudi 1er mars à Bayonne".

    Bizi ! estime que :

    La charge de l’UMP contre le « PS de François Hollande » accusé d’avoir orchestré les mobilisations de Bayonne est ridicule, mensongère et purement électoraliste. La « bronca » bayonnaise a été spontanée, populaire, profondément plurielle, et totalement indépendante de quelque parti que ce soit !

    Il est également risible que Nicolas Sarkozy traite de voyous et de terroristes des manifestant(e)s pacifiques qui n’avaient que leurs cris et leurs tracts comme seules armes, pendant que sa police les chargeait violemment à plusieurs reprises à coups de matraques et de gaz à outrance.

    Mais ce qui attise le courroux du mouvement, c'est avant tout :

    Un président de la République qui en arrive à dire « L’environnement ça commence à bien faire » au moment même où la communauté scientifique internationale nous prévient solennellement que nous courrons tout droit vers le basculement climatique de la planète est tout simplement un démago complètement irresponsable et dangereux. Ce genre d’individu, prêt à sacrifier l’avenir de l’humanité à ses intérêts électoralistes à court terme ne sera jamais le bienvenu ici.

    Du côté des "abertzale", ces militants de la gauche indépendantiste, ce qui les irrite, c'est plutôt "l'attitude cow-boy" de Nicolas Sarkozy, rapporte Libération.

  4. Sarkozy hué

    Sur videos.tf1.fr

    Dans le centre-ville de Bayonne, Nicolas Sarkozy a essuyé les sifflets de ses opposants, notamment ceux des militants de la gauche abertzale. Selon le site du quotidien Sudouest.fr l'ambiance est électrique ; des heurts sont à déplorer.

  5. Les insultes fusent

    Sur dailymotion.com

    Nicolas Sarkozy conspué à son arrivée à Bayonnepar LeLab_E1

    (Vidéo amateur)

  6. Confrontation musclée

    Sur lelab.europe1.fr

    Dans cette vidéo amateur que s'est procurée Le Lab, des CRS évacuent la rue d'Espagne à Bayonne, juste à côté de la place de la cathédrale où se trouve le Président-candidat.

  7. Récit sur Twitter

    Sur storify.com

    [View the story "Sarkozy sous les sifflets à Bayonne" on Storify]

Du rab sur le Lab

PlusPlus