Ségolène Royal fait un pas supplémentaire vers le "perchoir" de l'Assemblée

Publié à 09h34, le 07 mai 2012 , Modifié à 10h16, le 07 mai 2012

Ségolène Royal fait un pas supplémentaire vers le "perchoir" de l'Assemblée
Ségolène Royal le 7 mai 2012 (France info)

VIDEO - Le poste dont on ne prononce pas le nom. Cela fait plusieurs mois que Ségolène Royal confesse, notamment sur Public Sénat, qu'elle brigue la présidence de l'Assemblée nationale. 

Mais, en ce lendemain d'élection, au micro de France Info, elle se refuse à le dire ouvertement, sans doute pour ne pas donner l'impression de crier victoire trop vite.

  1. "Je n'ai jamais caché que c'était une perspective qui m'intéressait"

    Sur franceinfo.fr

    Je pense qu'il est trop tôt pour parler de cela. Laissons le Président s’installer, mettre en place son gouvernement et je réserverai aux parlementaires l’annonce de ce que vous évoquez à l’instant.

    Pas question de s'étendre sur son envie de prendre la tête de l'Assemblée nationale. Interrogée sur France Info ce 7 mai, Ségolène Royal évacue le sujet sans même en prononcer le nom. Pourtant, quelque semaines auparavant sur Public Sénat, la candidate de 2007 ne s'en cachait pas:

    Je vous le dirai le moment venu, mais je n'ai jamais caché que c'était une perspective qui m'intéressait.

    Comme l'indiquait le Nouvel Obs dans son édition du 5 avril, Ségolène Royal aurait négocié son soutien appuyé à François Hollande durant toute la campagne en échange du "perchoir".

Du rab sur le Lab

PlusPlus