Selon Marylise Lebranchu, les femmes ministres sont moins "génératrices de couacs gouvernementaux"

Publié à 14h59, le 16 octobre 2013 , Modifié à 14h59, le 16 octobre 2013

Selon Marylise Lebranchu, les femmes ministres sont moins "génératrices de couacs gouvernementaux"
A Paris, le 15 octobre 2013 (Maxppp).

BONNES ÉLÈVES - C'est l'éternel théorie du mâle conquérant et de la femme sage que reprend, peu ou prou, Marylise Lebranchu. Citée par L'hémicycle du 16 octobre, la ministre de la Réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la Fonction publique différencie les ministres selon leur sexe.

Et affirme qu'elle et ses collègues féminines feraient courir moins de risques de couacs, de par leur nature moins narcissique.

Voilà ce qu'elle déclare :

"

Les femmes ministres sont peut-être moins bruyantes. Et parce qu'elles sont moins dans la recherche narcissique, elles sont potentiellement moins génératrices de couacs gouvernementaux.

"

Cécile Duflot n'a pourtant pas manqué de faire entendre sa différence sur plusieurs sujets ces derniers temps. Sur les Roms notamment. Mais pour Marylise Lebranchu rien à voir avec les couacs de ses amis masculins: Cécile Duflot, elle, avait "négocié sa liberté de parole au moment d'entrer au gouvernement".

Du rab sur le Lab

PlusPlus