Le spectacle des questions au gouvernement mercredi 16 octobre

Publié à 14h53, le 16 octobre 2013 , Modifié à 15h57, le 16 octobre 2013

Le spectacle des questions au gouvernement mercredi 16 octobre
Les députés de l'opposition apostrophent Vincent Peillon, séparés par les huissiers. (Capture France 3)

#QAG - Les députés se retrouvent ce mercredi 16 octobre pour la traditionnelle séance de questions d'actualité au gouvernement, alors que la majorité s'émeut sur le sort de Léonarda, une jeune Kosovare de 15 ans scolarisée en France depuis près de cinq ans, arrêtée le 9 octobre par la police lors d'une sortie scolaire dans le Doubs et expulsée avec sa famille vers le Kosovo.

Manuel Valls assume, le PS et Europe Écologie réclament le retour de l'adolescente et sa famille, le président de l'Assemblée Nationale, Claude Bartolone a publiquement peur que la gauche perde son âme avec cette affaire et l'Elysée tente de temporiser en demandant de ne faire aucun commentaire avant la fin de l'enquête administrative.

Le Lab vous propose ses morceaux choisis de cette séance du 16 octobre.

#LEONARDA

C'est Christian Jacob, le président du groupe UMP qui monte au front dès la première question pour défendre le préfet du Doubs et le ministre de l'Intérieur et demander à Jean-Marc Ayrault de réagir.

"Vous m'épaterez toujours, vous êtes toujours dans l'emphase et la grandiloquence", lui répond le Premier ministre.

Très applaudi par les députés socialistes, Jean-Marc Ayrault assure comprendre "l'émotion particulière" sur ce dossier et promet le résultat de l'enquête administrative "dans 48 heures" tout en rappelant que la loi interdit les arrestations dans l'enceinte scolaire et lors des déplacements scolaires.

"

En fonction des résultats de cette enquête, je prendrai toutes les responsabilités qui s'imposeront. S'il y a eu faute, l'arrêté de reconduite à la frontière sera annulé. Cette famille reviendra pour que sa situation soit examinée.

"

Manuel Valls n'est pas là , en déplacement en Guadeloupe.

#BOOOOOUH

Lorsque la députée écologiste Laurence Abeille prend la parole sur les ondes électro-magnétiques, un brouhaha se fait entendre dans les rangs de l'opposition. La colère des députés UMP ? Laurence Abeille a, plusieurs jours auparavant, filmé, par caméra cachée, un dîner auxquels participaient des parlementaires en présence de lobbyistes.

Alors que Laurence Abeille est dérangée par les cris des députés UMP, la co-présidente du groupe écolo tweete sur "le comportement inacceptable" de ses collègues :

Contacté par Le Lab, le groupe UMP explique : 

"

C'était spontané, ils ont du le voir sur la feuille jaune en arrivant qu’elle intervenait. C'est la première fois depuis cette émission qu'elle intervient.

Cela avait choqué tout le monde. Personne n'a jamais trahi la confiance de ses collègues de cette manière là.

"

La députée UMP d'Eure et Loire Laure de La Raudière dit la même chose sur Twitter :

#GIF

A l'issue d'une réponse du ministre de l'Éducation sur le brûlant dossier de la réforme des rythmes scolaires, Vincent Peillon s'en prend à Christian Jacob et lui lance :

"

Vous qui employez le vocabulaire de ceux qui n'aiment ni la démocratie ni la République...

"

 Le patron du groupe UMP réagit par ce geste : 

"Quelle médiocrité", s'exclame le député UMP du Loiret Olivier Carré : 

#REMPART

Deux députés de l'opposition fondent physiquement sur Vincent Peillon en criant "C'est une honte, c'est une honte". Un mur d'huissiers se dresse en remparts.

<img src="http://i.imgur.com/SvmVeYm.jpg" alt="" width="500" />

Des députés qui "se donnent une fois de plus en spectacle", déplore le député socialiste du Cher Yann Galut :

Du rab sur le Lab

PlusPlus