Social-libéralisme : la petite blague de François Hollande sur le "tournant"... corrézien

Publié à 10h48, le 19 janvier 2014 , Modifié à 10h49, le 19 janvier 2014

Social-libéralisme : la petite blague de François Hollande sur le "tournant"... corrézien
François Hollande à Vigeois, le 18 janvier 2014. (Philippe Wojazer/Reuters)

ALERTE PETITE BLAGUE - Tournant social-libéral, continuité ? Quatre jours après l'annonce de mesures favorables aux entreprises, François Hollande s'est joué des commentaires avec une petite blague dont il a le secret.

En visite en Corrèze, département dont il a longtemps été député, le chef de l'Etat en a profité pour inaugurer une caserne de pompiers à Vigeois. La petite commune limousine était jusque là dotée, à en croire le chef de l'Etat, d'une caserne un peu vétuste.

Inauguration du centre d'incendie et de secours...par elysee

Comme on peut l'entendre dans cette vidéo mise en ligne par l'Elysée (à 2'50), François Hollande raconte en effet :

"

Quand je fus élu en 2008 dans ce canton, j'ai eu le rare privilège de visiter ce qu'était à l'époque la caserne.

Il fallait d'abord savoir que c'était une caserne. Ceux qui passaient devant pensait que c'était un garage.

"

Une nouvelle caserne pour une petite commune d'un millier d'habitants... Vous ne voyez pas trop le rapport avec le social-libéralisme ? Attendez la suite :

"

Il y avait d'ailleurs des risques dans les périodes d'hiver, d'arriver directement au centre de secours pour être secouru, parce qu'il était situé dans un virage...

"

Le chef de l'Etat s'applique et fait mine de préciser, avant de poursuivre :

"

... - Je ne veux pas dire un tournant parce que ca pourrait être mal compris -, et il y avait toutes les raisons d'envisager une nouvelle installation.

"

Lors de sa conférence de presse, François Hollande avait assumé être un "social-démocrate", après avoir, lors de ses voeux du 31 décembre 2013, tendu la main aux entreprises. Pas de quoi pour autant parler d'un tournant, assurait un ministre au quotidien Libération :

"

Sur le fond, il n’y a pas de rupture. Hollande a redit ce qu’il répète chaque mercredi matin au Conseil des ministres.

"

Et sur la forme, François Hollande n'a pas non plus rompu avec son goût pour les bons mots.

Du rab sur le Lab

PlusPlus