Steve Mandanda : 8 sénateurs LR invitent le gardien de l'OM à un "vis ma vie" au Sénat

Publié à 15h15, le 29 septembre 2015 , Modifié à 20h22, le 29 septembre 2015

Steve Mandanda : 8 sénateurs LR invitent le gardien de l'OM à un "vis ma vie" au Sénat
© VALERY HACHE / AFP

#FOOTPOLITIQUE - Décidément, les sénateurs peuvent être légèrement tatillons. Et pas seulement lorsque certains proposent de supprimer leur assemblée. Le gardien de l'OM, Steve Mandanda, va ainsi faire connaissance avec l'esprit procédurier qui peut régner au Palais du Luxembourg. Huit sénateurs de Les Républicains l'invitent en effet, mardi 29 septembre, à venir leur rendre visite en leur auguste assemblée, pour un petit "vis ma vie" à but pédagogique. 

Quel est donc leur grief vis-à-vis du portier phocéen, vous demandez-vous ? Eh bien c'est simple, quoi qu'étonnant. Dimanche 27 septembre, après une nouvelle défaite de son club en championnat, le capitaine de l'Olympique de Marseille a déclaré :

 

"

Ça fait deux matches qu'on joue comme des sénateurs, tranquilles, tranquilles et puis on n'avance pas.

"

Le sang des élus de la Haute Assemblée n'a fait qu'un tour devant cette insupportable utilisation d'une expression passée dans le langage courant mais peu reluisante pour les sénateurs. Dans un communiqué et sur Facebook, ces huit élus d'opposition (Mathieu Darnaud, Agnès Canayer, François Bonhomme, Philippe Mouiller, Cyril Pellevat, Didier Mandelli, Jean-Baptiste Lemoyne et Cédric Perrin) écrivent donc :

"

'Vis ma vie' : Les sénateurs 'génération 2014' invitent Steve Mandanda



Nous, sénateurs de la 'Génération 2014', souhaitons réagir aux propos tenus par le gardien et capitaine de l’Olympique de Marseille, Steve Mandanda.



[...] Nous comprenons que Steve Mandanda puisse reprendre une idée bien imprégnée dans l’imaginaire collectif mais elle ne correspond pas du tout à la réalité du Sénat d’aujourd’hui. Nous serions heureux de le recevoir au Palais du Luxembourg afin qu’il puisse se rendre compte du quotidien d’un parlementaire.

"

Un ton très cordial, certes, sous lequel perce tout de même tout l'agacement de ces représentants de la Nation. L'invitation n'a, pour l'heure, pas reçu de réponse de la part du joueur de l'OM. 

Lundi, déjà, Jean-Baptiste Lemoyne, qui fait partie de ces huit sénateurs, avait réagi aux propos de Stevge Mandanda sur Twitter :

[EDIT 20h20] Mardi soir, sur Facebook, Steve Mandanda répond à l'invitation formulée par Jean-Baptiste Lemoyne. Il explique d'abord ne pas avoir voulu critiquer le statut de sénateur en tant que tel : 

 

"

Dans mes propos je voulais faire référence à l'expression "aller un train de sénateur" qui a pour signification : aller à une allure lente et majestueuse.

 

"

Puis, remerciant le parlementaire, il décline l’invitation au Sénat. "Je vais décliner votre invitation mais je tenais à vous remercier d'avoir pu si rapidement dégager du temps dans votre planning pour la rédaction de votre communiqué ainsi que l'invitation au Sénat", ironise-t-il. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus