Face aux critiques qui visent le Sénat, la sénatrice UMP Catherine Procaccia propose de supprimer l’Assemblée nationale

Publié à 11h39, le 27 septembre 2014 , Modifié à 11h41, le 27 septembre 2014

Face aux critiques qui visent le Sénat, la sénatrice UMP Catherine Procaccia propose de supprimer l’Assemblée nationale

Depuis 2012, et l’arrivée de la gauche au pouvoir à l’Elysée et à l’Assemblée nationale, le Sénat, ce "triangle des Bermudes" de la majorité présidentielle, est régulièrement sous le feu des critiques des députés. Au point que, de gauche à droite, les appels à supprimer la chambre haute se sont multipliés.

Si Jean-Pierre Raffarin, en course pour la présidence du Sénat si la droite reprend l’institution, a défendu son assemblée, notamment face à un dossier de L’Express, la sénatrice UMP Catherine Procaccia a répliqué, faisant dans la provocation en proposant de "supprimer l’Assemblée nationale".

Ses arguments ? Le Palais-Bourbon n'est, selon elle, qu'une "chambre d’enregistrement des décisions du Président de la République et du Premier ministre".

Du rab sur le Lab

PlusPlus