Taxe carbone ou contribution climat-énergie ? La confusion des ministres écolos

Publié à 10h45, le 23 août 2013 , Modifié à 10h48, le 23 août 2013

Taxe carbone ou contribution climat-énergie ? La confusion des ministres écolos

ELEMENT DE LANGAGE – C’est un gage accordé aux écolos dès l’ouverture de leurs journées d’été : le gouvernement, via le ministre de l’Ecologie Philippe Martin, a annoncé la mise en place d'une "contribution climat énergie". Une mesure "actée par le Premier ministre", a ajouté Philippe Martin.

Mais s’agit-il d’une V2 de la taxe carbone de Nicolas Sarkozy ? Un point sur lesquels les deux ministres verts divergent.

Pour Cécile Duflot, invitée d’i>Télé ce vendredi 23 août, cette contribution climat-énergie n’est pas la taxe carbone de l’ancien chef de l’Etat, qui a échoué, selon elle :

Justement, ça n’est pas la taxe carbone, puisque c’est la contribution climat-énergie. (…) La contribution climat-énergie, c’est bien cet équilibre qui permet de sortir d’un modèle où on gaspillait l’énergie, qui nous coûte très très très cher, pour un nouveau modèle qui sera beaucoup plus économe en énergie. C’est ça l’objectif. Il faut avoir le courage et la franchise de le dire.

C’est tout le contraire de la taxe carbone qu’avait essayé de mettre en place –d’ailleurs il s’était trompé- Nicolas Sarkozy.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Son collègue de parti et de conseil des ministres, Pascal Canfin, a une vision un peu différente de cette nouvelle fiscalité écologique à venir. Une mesure "déjà initiée par Nicolas Sarkozy", selon lui.

Sur LCI ce vendredi, le ministre du Développement associe donc bien contribution climat-énergie et taxe carbone.

C’est une mesure initiée par Nicolas Sarkozy lui-même. C’est une mesure qui dépasse la gauche et la droite. Une mesure prise dans presque tous les pays européens, sauf en France.

Parallèlement, le patron des députés socialistes, Bruno Le Roux, invité de RTL, s’est montré sur la même ligne que la ministre du Logement. Interrogé sur la résurgence de la taxe carbone, le député de Seine-Saint-Denis a rétorqué :

Non, non, non, une contribution climat-énergie qui est nécessaire pour changer les comportements en matière d’écologie. Et qui devra tenir compte de la réalité et des comportements à changer.

Comme le rappelle Le Monde, cette contribution climat-énergie revendiquée par EELV vise "à taxer les consommations d’énergies polluantes".

Et le quotidien de rappeler :

Une mouture précédente de la taxe carbone, appliquée aux énergies fossiles et défendue par Nicolas Sarkozy, avait dû d'être annulée in extremis le 1er janvier 2010 par le Conseil constitutionnel.

Du rab sur le Lab

PlusPlus