Valérie Pécresse répond aux railleries sur son "immersion" dans le métro et le 18e arrondissement

Publié à 11h21, le 22 mai 2015 , Modifié à 11h28, le 22 mai 2015

Valérie Pécresse répond aux railleries sur son "immersion" dans le métro et le 18e arrondissement
Valérie Pécresse sur LCI et Radio classique le 22 mai 2015. © images LCI

Son "immersion" dans le 18e arrondissement lui a valu les moqueries de ses adversaires de gauche. Valérie Pécresse leur répond ce 22 mai sur LCI et Radio classique. A son "immersion dans le réel", elle oppose "la déconnexion" des socialistes.

Jeudi, la tête de liste UMP pour la région Ile-de-France est partie en déplacement dans le 18e arrondissement parisien, notamment dans le quartier de Barbès et à gare du Nord. Son équipe a alors posté une photo d'elle dans le métro avec le hashtag #immersion, provoquant l'ironie des internautes et de ses opposants.

Sur LCI et Radio classique, la candidate riposte sous l'angle du "eh bien oui je vais sur le terrain moi":

"

Ils vont s’habituer, c’est pas la première fois, c’est pas la dernière fois. Il faut que vous compreniez Monsieur Durand que la région est responsable des transports alors oui des transports propres, sûrs, qui arrivent à l’heure.
C’est ma responsabilité, les transports, et je vais l’exercer totalement. Ils vont s’habituer à me voir partout !



Oui c’est vrai, depuis que mes adversaires sont entrés en campagne, je fais l’objet d’attaques d’une très grande bassesse et d’une très grande médiocrité, mais ça ne m’arrêtera pas Guillaume Durand. (…)

"

Et de balancer sa punchline :

"

Moi je serai la candidate des solutions. Alors c’est vrai qu’il y a une gauche qui est déconnectée des réalités, déconnectée de la vraie vie, et il y a une droite qui est immergée dans le réel et dans la vraie vie !

"

Son équipe a ironisé sur le même thème, opposant ce déplacement à son adversaire socialiste Claude Bartolone, bien installé à "l'hôtel de Lassay":

Attaquée en son temps pour son "moment de grâce" dans le métro parisien, Nathalie Kosciusko-Morizet avait répondu sur le même ton, réitérant son amour du métro :

 

"

Il y a cette gauche caviar qui voudrait que je m’excuse de ça. Je n’en ai pas l’intention. C’est l’association des sortants, de ceux qui roulent en voiture de fonction.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus