VIDÉO - Aux ‘estivales de Marine Le Pen’, le FN cache son nom et son logo

Publié à 10h47, le 17 septembre 2016 , Modifié à 10h56, le 17 septembre 2016

VIDÉO - Aux ‘estivales de Marine Le Pen’, le FN cache son nom et son logo
© Sylvain Chazot.

La dédiabolisation à fond les ballons. Alors qu’approche l’élection présidentielle de 2017 et que, selon tous les sondages, Marine Le Pen se qualifierait pour le second tour du scrutin élyséen, le FN veut mettre tous les atouts de son côté. Et cela passe par un effacement même de son nom et de ses couleurs.

Ainsi les universités d’été du parti frontistes ont été rebaptisées cette année pré-électorale "Estivales Marine Le Pen". Et comme l’a montré Sylvain Chazot, notre journaliste présent ce samedi 17 septembre à Fréjus, la ville de David Rachline le directeur de campagne de la présidente du FN, le logo et le nom du parti ne sont pas omniprésents, loin de là. Toute la communication visuelle est tournée vers "Marine Le Pen 2017", comme pour faire oublier les fameuses initiales du parti fondé par Jean-Marie Le Pen et sa flamme bleu-blanc-rouge.

>> Voir notre vidéo sur le sujet à Fréjus


Les cadres du parti d’extrême droite se fâchent donc tout rouge quand les médias osent bravé *l’interdit* pour parler des "universités d’été du FN". "Ce n’est pas une rentrée qui se fait dans le cadre du FN mais dans un exceptionnel qui est celui de la présidentielle, cela va donc au-delà", explique au JDD Wallerand de Saint-Just. Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire, ajoute, toujours dans les colonnes du JDD :

"

Il n'y a aucune dimension polémique, nous faisons simplement honneur à notre candidate. Cela permet aussi de mettre en avant les nouveaux intervenants qui viennent pour Marine Le Pen. 

"

Conseiller régional de la région PACA, Thibaut de La Tocnaye, une des "chevilles ouvrières" de ce grand raout (encore) estival autour de la candidate FN pour 2017, poursuit dans les colonnes du Figaro de ce samedi :

"

On les appelle ‘les Estivales de Marine Le Pen’ parce qu’elle va incarner les trois thèmes forts de la présidentielle.

"

Une personnalisation à l’extrême autour de Marine Le Pen pour tenter de rameuter vers le FN des électeurs rebutés par l’imagerie frontiste.

Du rab sur le Lab

PlusPlus