[VIDÉO] Florian Philippot démontre par a + b que Jean-Marie Le Pen est d'extrême droite et misogyne

Publié à 16h34, le 10 juin 2015 , Modifié à 16h34, le 10 juin 2015

[VIDÉO] Florian Philippot démontre par a + b que Jean-Marie Le Pen est d'extrême droite et misogyne
Jean-Marie Le Pen et Florian Philippot © Montage via AFP

SEXISTE ET RÉDUCTEUR – Si vous avez envie d'énerver Jean-Marie Le Pen, il suffit de lui parler d'une personne : Florian Philippot. C'est un réflexe pavlovien développé par le fondateur du FN depuis le 4 mai et sa suspension du parti, certain que le sort qui lui est réservé est l'œuvre de l'influent vice-président frontiste.

Attaqué, insulté, Florian Philippot a, pour l'instant, toujours refusé de répondre à Jean-Marie Le Pen. Il ne déroge pas à cette règle mais s'autorise, aujourd'hui, quelques piques. Ainsi, invité de Déshabillons-les, sur Public Sénat, diffusé mercredi 10 juin, l'eurodéputé frontiste démontre que, par ses attaques contre lui, le "Menhir" fait surtout du mal à sa présidente de fille. Il dit :

"

Quand on dit Marine Le Pen est une marionnette et c'est Florian Philippot le méchant qui manigance tout, je pense que c'est beaucoup plus insultant pour Marine Le Pen. En réalité, ça permet de développer une vieille rhétorique d'extrême droite qui dit qu'une femme, de toute façon, à un poste de direction, sera toujours une cruche ou une marionnette et qu'elle ne pourra jamais rien décidé, qu'il y aura toujours un homme pour tirer les ficelles.

 

"

Un extrait isolé par Public Sénat et à voir en vidéo ci-dessous :



Deux informations, donc. Premièrement,  Jean-Marie Le Pen serait du point de vue de Florian Philippot d'extrême droite ; ou du moins, il en reprend certaines idées. Le vice-président du FN avait déjà développé cette hypothèse, mi-mai. Deuxièmement, le patriarche serait misogyne, même vis-à-vis de sa fille.

Depuis qu'il s'est fait suspendre de son statut d'adhérent, Jean-Marie Le Pen a beaucoup attaqué Florian Philippot, accusé de vampiriser le parti en plaçant partout ses proches. Le fondateur du FN a également multiplié les insultes homophobes, accusant les homosexuels au FN de "chasser en meute" et d'être "hétérophobes"…

Du rab sur le Lab

PlusPlus