VIDÉO – Laetitia Avia, cette candidate LREM qui se dit prête à s’opposer au gouvernement

Publié à 08h28, le 12 juin 2017 , Modifié à 08h51, le 12 juin 2017

VIDÉO – Laetitia Avia, cette candidate LREM qui se dit prête à s’opposer au gouvernement
Laetitia Avia. © Capture d'écran franceinfo.

EN FRONDE - En 2012, François Hollande avait une majorité absolue à l’Assemblée nationale. Mais son quinquennat avait été miné par la fronde d’une partie des députés PS qui critiquaient la politique économique menée par le gouvernement. Cinq ans plus tard, Emmanuel Macron est en passe d’obtenir une majorité encore plus absolue avec son parti La République en marche en association avec le Modem. Aura-t-il les mêmes problèmes de fronde ?

Il est permis de le penser et une candidate LREM prévient déjà l’exécutif qu’elle ne sera pas une députée godillot. "Pour connaître de nombreux investis En Marche, de nombreux candidats, oui, nous avons une personnalité, oui, nous avons une réflexion, oui, nous allons challenger le gouvernement puisque c’est le rôle des élus de contrôler l’action du gouvernement", commence par raconter Laetitia Avia à franceinfo ce lundi 12 juin.

La candidate d’Emmanuel Macron, arrivée largement en tête dans la 8e circonscription de Paris devant Valérie Montandon (LR), est ensuite interrogée sur le fait de savoir si elle pourrait voter contre une loi proposée par le gouvernement. Et sa réponse fuse :

Évidemment. La mission première, c’est de représenter les intérêts de la nation. Et nous y tenons. Nous avons un socle de valeurs communes et c’est ça le plus important. Mais cela n’empêche pas la discussion. Et il y aura des discussions très intéressantes.

A voir en vidéo, isolée par franceinfo :

Reste à savoir si les discussions au sein de la majorité resteront confinées au groupe parlementaire et qu’ensuite s’exercera la discipline de groupe. Ou si des élus LREM iront jusqu’au bout de l’indépendance de vote des députés (le mandat impératif est interdit) et s’opposeront sur certains textes à l’exécutif comme l’ont fait les frondeurs de François Hollande.

Du rab sur le Lab

PlusPlus