VIDÉO – Pour Jean-Christophe Cambadélis, "bien sûr qu’Emmanuel Macron veut tuer le Parti socialiste"

Publié à 09h00, le 26 avril 2017 , Modifié à 09h15, le 26 avril 2017

VIDÉO – Pour Jean-Christophe Cambadélis, "bien sûr qu’Emmanuel Macron veut tuer le Parti socialiste"
Jean-Christophe Cambadélis en résistance pour sauver le PS. © Capture d'écran France 2.

VIDEO KILLED THE RADIO STAR - Après la déroute de Benoît Hamon au premier tour de l’élection présidentielle, rien ne va plus au PS, fortement abîmé par ses divisions entre les loyalistes et ceux qui sont partis voter pour Emmanuel Macron. Manuel Valls, qui lui-même a trahi son engagement de la primaire en votant pour le candidat d’En Marche, a acté "la fin d’un cycle" au PS. "Le schisme est inévitable", a renchéri Christian Paul tandis que Yann Galut a invité l’ancien Premier ministre à quitter la rue de Solférino pour rejoindre En Marche !.

Face à cette bérézina, Jean-Christophe Cambadélis se rend à l’évidence qu’Emmanuel Macron veut enterrer le Parti socialiste avec lequel il refuse des accords d’appareil pour les élections législatives. Invité des 4 Vérités sur France 2 ce mercredi 26 avril, le Premier secrétaire du PS consent :

Bien sûr qu’Emmanuel Macron veut tuer le Parti socialiste.

"Mais ce n’est pas comme ça qu’on fait une majorité de gauche", ajoute le député de Paris si tant est qu’Emmanuel Macron veut "faire une majorité de gauche" alors que de nombreuses personnalités de droite ouvrent la porte à une future coalition avec En Marche.

Un passage à voir en vidéo, isolée par France 2 :

Et Jean-Christophe Cambadélis d’ajouter :

Il veut que les socialistes soient les Bourgeois de Calais. Ça ne se passe pas comme ça. Le Parti socialiste est sortant dans 270 circonscriptions. Donc une implantation politique, une histoire politique et un rapport politique avec l’ensemble des Français. Je crois que le score de Jean-Luc Mélenchon, même le score de Benoit Hamon, une partie des hommes et femmes de gauche qui ont été vers Macron, tout cela fait une majorité dans le pays et il faut la rassembler, on va s’y employer.

Pas certain qu’Emmanuel Macron, qui certes cherche à rassembler mais ne veut pas modifier son projet et reçoit de nombreux soutiens provenant de la droite (Le Maire, Estrosi, Juppé), n’adhère à cette vision.

Jean-Christophe Cambadélis a également exhorté Emmanuel Macron à "avoir de l'écoute", à la fois pour pouvoir battre Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, mais aussi dans la perspective des législatives. "Je crois que quand on veut être président de la République, il faut avoir de la détermination, mais il faut aussi avoir de l'écoute parce que on peut très facilement ne plus entendre ce que dit le peuple, ou les autres", a-t-il mis en garde. Il poursuit :

 

Emmanuel Macron n'a pas ouvert le guichet, il est même dans un processus contraire. Là aussi il ne veut pas écouter que s'il y a 577 candidats de chez Macron , 577 candidats Mélenchon et 577 candidats socialistes, eh bien c'est très simple, c'est la droite qui va gouverner.

Et dans ce cas-là, Emmanuel Macron pourrait se retrouver comme simple Président d'un quinquennat de cohabitation.

Du rab sur le Lab

PlusPlus