VIDÉOS - Laurent Wauquiez et Bernard Accoyer lâchent en stéréo le président de Sens commun

Publié à 08h54, le 25 octobre 2017 , Modifié à 12h19, le 25 octobre 2017

VIDÉOS - Laurent Wauquiez et Bernard Accoyer lâchent en stéréo le président de Sens commun
Laurent Wauquiez et Bernard Accoyer © ERIC FEFERBERG / AFP

Il n'y pas que les Constructifs qui soient dans l'œil du cyclone des Républicains. Le mouvement Sens commun, issu de la Manif pour tous, est lui aussi sur la sellette. En cause, les mots de son président, début octobre, auprès du mensuel L'Incorrect.

Christophe Billan a clairement tendu la main à Marion Maréchal-Le Pen. Il a également estimé que l'on ne pouvait pas, selon lui, être Français sans être chrétien. De quoi susciter une certaine inquiétude chez ceux qui, à LR, craignent une dérive très droitière du parti sous l'égide de Laurent Wauquiez.

Mais Laurent Wauquiez, justement, tente de se détacher de Sens commun, ou du moins de son président. Le candidat à la présidence de LR est sans cesse accusé de vouloir s'associer avec le FN. L'occasion lui est donc donnée de prouver l'inverse.

Après l'interview à L'Incorrect, il avait déjà annulé sa participation à l'université d'été du mouvement. Invité ce mercredi 25 octobre de France inter, le président d'Auvergne-Rhône-Alpes va plus loin et critique largement le comportement de Christophe Billan. "Je n'ai aucune alliance et je n'aurai jamais la moindre alliance avec des élus du Front national tant que je m'occuperai de notre famille politique. Aucune. Je suis d'une clarté totale, Léa Salamé", commence-t-il. Il ajoute :

 

Pour moi, c'est hors de question de rentrer dans ce chemin. Le président de Sens commun a fait une immense erreur, qui est une erreur lourde, qu'il a immédiatement corrigée. Le bureau de Sens commun a immédiatement dit que ce qu'il avait indiqué n'était en aucun cas la ligne qui était la leur. Dès lors qu'ils l'ont corrigée, on a rappelé hier [mardi] que si jamais ils enfreignaient cette consigne, ils n'appartiendraient plus aux Républicains. C'est exactement la même approche.

À voir ci-dessous en vidéo :

Au même moment, sur France 2, Bernard Accoyer lâche lui aussi publiquement Christophe Billan. le secrétaire général de LR explique pourquoi aucune sanction contre Sens commun n'a été votée lors du bureau politique de la veille. "Il n'y a rien parce que ce n'était pas le sujet à l'ordre du jour de ce bureau politique", commence-t-il.

Il poursuit :

Dès que le président de Sens commun a fait des déclarations totalement inacceptables, je lui ai écrit. Il m'a apporté une réponse qui ne me suffit pas. Et je vais rencontrer, avec la secrétaire générale adjoint madame Genevard, la direction de Sens commun pour acter que Sens commun se désolidarise totalement de son président et que ce président pose un problème à l'évidence.

 

À voir également ci-dessous en vidéo :

Et Bernard Accoyer de préciser, tout de même, qu'on "n'exclut pas les gens du jour au lendemain" et que donc, si Christophe Billan doit être viré de chez LR, cela prendra du temps. Les Constructifs peuvent en témoigner.

Du rab sur le Lab

PlusPlus