24 heures après son apparition, Julien Dray disparaît déjà du comité politique de Vincent Peillon

Publié à 15h54, le 22 décembre 2016 , Modifié à 15h04, le 23 décembre 2016

24 heures après son apparition, Julien Dray disparaît déjà du comité politique de Vincent Peillon
© THOMAS COEX / AFP
Image Julien Chabrout


BRÈVE DE CAMPAGNE - C’est une équipe de campagne pléthorique. Trop, peut-être même. Mercredi 21 décembre, l’équipe de Vincent Peillon a dévoilé son organigramme de campagne. Non sans quelques coquilles, pour la plupart corrigées dans la deuxième version envoyée à la presse quelques heures après.  

Ce jeudi 22 décembre, cette équipe de campagne a été publiée sur le site de campagne du candidat PS à la primaire de la Belle Alliance Populaire. Surprise, comme le note Libération, le nom de Julien Dray a déjà disparu du comité politique, où il ne figure plus *que* 57 membres. Selon le quotidien, ce proche de François Hollande n’était tout simplement pas au courant de sa nomination au comité politique. Il a alors décroché son téléphone pour faire retirer son nom.

Des informations confirmées par l'intéressé à l'AFP jeudi : il a précisé qu'il avait découvert par voie de presse qu'il appartenait à ce dispositif. "Cela a dû être fait à toute vitesse et on s'est dit: 'tiens on va mettre Julien Dray', dans un comité politique comprenant une cinquantaine de noms", a-t-il déclaré.

Voici la première et la deuxième version du comité politique envoyées à la presse :





Et la version en ligne sur le site de campagne du candidat :





Joint par Le LabJulien Dray avait précisé qu’il "n’est pour l’instant pas engagé dans la campagne" de Vincent Peillon. "J’aime bien le personnage, je trouve qu’il a du charisme, je trouve que sa démarche est intéressante", observait-t-il toutefois, avant d'ajouter : "Je n’ai pas d'autres commentaires à faire". L’entourage de Vincent Peillon démentait en revanche que son nom ait été retiré à la demande du Conseiller régional socialiste d’Ile-de-France. Un proche du candidat évoquait plutôt "un problème technique". Il précisait :

 

La version qui a été envoyée était une version test. Dans bêta, il y a bêta*.

Julien Dray soutient en revanche bien Vincent Peillon, souligne l’entourage de l’ancien ministre PS de l’Education nationale. "C’est un ami de Vincent Peillon mais, pour l’instant, il ne veut pas s’afficher". Auprès de l'AFP, Julien Dray a souligné "prendre encore du temps" afin de "digérer" la déception née du renoncement de François Hollande à briguer un deuxième mandat. Ce sera donc peut-être plus tard. L’occasion d’envoyer une quatrième version d’un organigramme de campagne décidément bien facétieux.

 

*Un jeu de mot entre "bêta" (sot ou niais) et "bêta" désignant une pré-version d’un logiciel. 

[EDIT 15h03 vendredi 23 décembre] Ajout des propos de Julien Dray

Du rab sur le Lab

PlusPlus